Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Aménagement du territoire


Direction de l'Aménagement du territoire (1949-1963)

La création de la délégation générale à l'Equipement national puis du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme répondait dans l'esprit de leur créateur à un souci de placer les opérations de reconstruction dans une perspective à long terme, en favorisant un développement plus équilibré du territoire national, ce que nous appelons "l'aménagement du territoire" (l'ouvrage célèbre de Jean-François Gravier, Paris et le désert français, préparé à la demande du ministre, paraît en 1947).

Dès 1945, un service de l'aménagement du territoire est mis en place au sein de la direction générale de l'Urbanisme, de l'Habitation et de la Construction. Lors de la réorganisation de 1949, comme on l'a vu dans le chapitre précédent, la direction générale de l'Urbanisme a disparu, laissant la place à une direction de l'Aménagement du territoire qui reprenait la majeure partie de ses attributions, et à celle de la Construction.

La direction de l'Aménagement du territoire fut confiée à un ancien de la délégation générale à l'Equipement national, et directeur général de l'Urbanisme depuis 1945, André Prothin. Elle a subsisté jusqu'à la création de la délégation à l'Aménagement du territoire et de l'Action régionale (décret du 14 février 1963), rattachée aux services du Premier ministre (on n'en trouvera donc pas ici les archives), mais ses attributions en matière d'urbanisme et en matière foncière ont été reprises par la direction de l'Aménagement foncier et de l'Urbanisme.

La direction comprenait dans l'organisation de 1952, outre des services techniques (travaux photographiques, voirie et réseaux) et le service d'aménagement de la Région parisienne trois grands services :
service de l'aménagement national ;
service des projets d'aménagement et de remembrement ;
service des affaires foncières, de l'habitat et du logement.

Le premier est devenu en 1959 service de l'aménagement national et régional, les deux autres ont laissé place à un service de l'urbanisme (avec les sous-directions de l'urbanisme et des affaires foncières), partie de l'ancien service des affaires foncières, de l'habitat et du logement passant alors à la direction de la Construction (sous-direction du logement).

Les versements qui suivent sont souvent d'un grand intérêt sur les débuts de l'aménagement du territoire et de l'aménagement régional, et particulièrement sur l'aménagement de la Région parisienne.