Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Emissions de gaz à effet de serre : les constats


Les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine provoquent l’augmentation de la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et entraînent des changements climatiques. Le Groupe Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) dans son cinquième rapport publié en 2013 et 2014 précise notamment que la concentration de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de 20 % depuis 1958 et de 40 % depuis 1750, début de l’ère industrielle. Chacune des trois dernières décennies a été plus chaude que toutes les décennies précédentes depuis 1850. Le réchauffement climatique se traduira dans de nombreux domaines par des impacts sur les extrêmes climatiques, les écosystèmes, l’énergie, l’alimentation et la santé. La trajectoire la plus optimiste considérée par le GIEC indique qu’il est toujours possible de limiter la hausse de la température moyenne à la surface de la Terre à 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle. Mais il faudrait pour cela stopper la croissance des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 et ensuite progressivement les réduire pour atteindre en fin de XXIème siècle, des émissions négatives (c’est-à-dire retirer du CO2 de l’atmosphère avec des technologies comme le captage et le stockage du CO2).