Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les pêches maritimes et l’aquaculture


Peche cotière maritime à bord du "Black and White", ligneur palangrier du port de la cotinière à Saint Pierre d'Oléron/©Pascal Xicluna/Min.Agri.fr

 

Grâce à l’étendue et à la dispersion de ses territoires ultramarins - la zone économique exclusive (ZEE) s’étend sur 11 millions de km2 - la France est le 2e domaine maritime mondial après les États-Unis. Au 4e rang de l’Union Européenne avec environ 10% des captures, la pêche française a généré 1 milliard d’€ de chiffre d’affaire en 2012 et représente 93 000 emplois directs et induits.

Pêches maritimes, aquaculture et transformation des produits de la mer appartiennent à la culture et à l’identité maritimes de la France : ce sont des secteurs essentiels dans la vie et l’alimentation des français, comme dans l’animation du tissu économique et social des régions littorales.

Une exploitation durable de nos ressources marines est nécessaire pour garantir leur pérennité et par là même la pérennité des activités de pêche. Le développement d’une pêche et d’une aquaculture durables, au travers notamment de l’innovation et la modernisation, d’une amélioration de nos connaissances dans le domaine marin, est l’axe majeur de la politique des pêches et de l’aquaculture.

Elle est mise en œuvre par la Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA), avec l’appui des services déconcentrés de l’Etat (Directions interrégionales de la mer, Directions départementales des territoires et de la mer, Directions de la mer dans les DOM, et Centre national de surveillance des pêches).



Femmes de Mer : à travers des portraits de femmes, découvrez les activités des secteurs maritimes

La politique des pêches maritimes et de l’aquaculture

Les pêches maritimes

Le contrôle des pêches

L’aquaculture

Ecolabel des produits de la pêche maritime

Espace professionnel

Demandes d’autorisation (pour professionnels et plaisanciers)