22 avril : Journée internationale de la Terre nourricière

Publié le Mercredi 19 avril 2017

Crédits : A. Bouissou / Terra
Samedi 22 avril, l’ONU invite à célébrer la Journée internationale de la Terre nourricière. Cette année, à l'occasion de la thématique « L’environnement et l’éducation aux changements climatiques » découvrez les aires marines éducatives !

Une journée pour sensibiliser aux défis de notre planète

Dans de nombreux pays, l’expression « Terre nourricière » est communément utilisée pour désigner notre planète. La Journée internationale de la Terre nourricière rappelle l’interdépendance qui existe entre l’être humain, les autres espèces vivantes et la planète sur laquelle nous vivons tous. « L’environnement et l’éducation aux changements climatiques », c’est le thème retenu pour l’édition 2017 de la Journée internationale de la Terre nourricière : l'occasion de sensibiliser le public aux défis auxquels est confrontée notre planète, ainsi que l’ensemble des vies et systèmes qui s’en nourrissent.

Les aires marines éducatives, un exemple concret d'éducation aux changements climatiques

Les aires marines éducatives permettent à des écoles ou des groupes d’élèves de gérer de manière participative une zone maritime littorale. Dans une optique écocitoyenne, ce sont les enfants eux-mêmes, sensibilisés aux usages et à la culture de la mer, qui mettent en place des actions de gestion et de valorisation de la zone littorale qu’ils ont choisie.

Née en Polynésie française, l’initiative des aires marines éducatives se développe progressivement dans d’autres territoires, dans l’Hexagone et en outre-mer.  

C’est dans l’archipel des Marquises, à Vaitahu (Ile de Tahuata) qu’est née en 2012 la première aire marine éducative. Une aire marine éducative est une zone maritime littorale de petite taille qui est gérée de manière participative par les élèves d’une école primaire.

Un an depuis la signature de l’Accord de Paris !

Le 22 avril 2017 marque aussi la date du premier anniversaire de la signature de l’Accord de Paris. Il y a un an jour pour jour, au siège des Nations Unies à New York, l’Accord de Paris sur le climat, adopté à la COP21, était signé par 175 Parties (soit 174 pays et l’Union européenne), ce qui lui a permis d’entrer en vigueur le 4 novembre 2016.

C'est un succès sans précédent, pour la première fois dans l’histoire des négociations internationales : un consensus universel a été trouvé pour limiter le dérèglement climatique dans les prochaines décennies.