Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

2ème appel d’offres éolien en mer

Un second appel d’offres, lancé en mars 2013, porte sur des installations éoliennes de production d’électricité en mer en France métropolitaine. Il doit permettre d’ériger environ 200 éoliennes au large des côtes françaises, pour une capacité installée totale de 1 000 MW. Il vient compléter le premier appel d’offres, lancé en juillet 2011 qui pour sa part permettra le déploiement de près de 2 000 MW d’éoliennes dans les régions Pays de la Loire, Bretagne, Basse-Normandie et Haute- Normandie.
Les investissements générés par cet appel d’offres s’élèveront à environ 3,5 milliards d’euros et permettront de sécuriser les 10 000 emplois industriels directs qui sont attendus par le développement de cette filière d’avenir. Les lauréats du second appel d’offres ont été désignés le 7 mai 2014.


9 mai 2014 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Sommaire :


      

2ème appel d’offres éolien en mer : publication de l’avis d’appel d’offre et du cahier des charges

22 mars 2013 (mis à jour le 5 octobre 2015)

L’avis d’appel d’offres a été publié au Journal officiel de l’Union européenne et le cahier des charges est disponible en téléchargement sur le site Internet de la Commission de régulation de l’énergie.



Annoncé lors de la conférence environnementale par le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT, ce second appel d’offres pour des installations éoliennes de production d’électricité en mer doit permettre la construction d’éoliennes au large du Tréport et des îles d’Yeu et de Noirmoutier, pour une capacité installée totale de 1 000 mégawatts. Il vient compléter le premier appel d’offres qui pour sa part permettra le déploiement de près de 2 000 mégawatts d’éoliennes le long des côtés françaises.
 
Cet appel d’offres s’inscrivant dans la continuité du précédent, le cahier des charges s’en inspire très largement. Les projets seront donc sélectionnés selon trois critères :
  • le prix d’achat de l’électricité,
  • la qualité du projet industriel
  • le respect de l’environnement marin et des usagers.
 
La qualité du projet industriel et le prix d’achat proposé compteront chacun pour 40% de la note finale et le respect de l’environnement et des usagers pour 20%.
 
La notation du prix d’achat de l’électricité proposé est cependant revue afin d’inciter plus fortement les candidats à faire baisser les coûts de production et ainsi à limiter l’impact pour la collectivité. Un prix plafond éliminatoire a ainsi été introduit. Cela traduit la volonté du Gouvernement de développer une filière industrielle compétitive.
 

 

Calendrier :

> Appel d’offres clos. Les candidats avaient jusqu’au 29 novembre 2013 pour remettre leurs offres à la Commission de régulation de l’énergie.
> Les installations lauréates devraient être mises en service progressivement à partir de 2020.

 

      
Imprimer