Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

7e Assises Nationales des Risques Technologiques 2016

13 octobre 2016 (mis à jour le 14 octobre 2016) - Prévention des risques
Imprimer

La 7e édition des Assises Nationales des Risques Technologiques a eu lieu le 13 octobre 2016 à Douai. Séances plénières et ateliers ont permis aux acteurs concernés d’échanger autour des risques technologiques, en France et à l’international. Au-delà des bilans, l’édition 2016 avait pour objectif d’identifier les risques auxquels nous seront exposés demain.


"La fabrique de la réglementation"

Au cours de 2 séances plénières et de 7 ateliers, les intervenants et participants aux Assises innovent et avancent dans le débat.

L’ensemble des acteurs sont mobilisés pour finaliser les Plans de Prévention des Risques Technologiques et pour s’atteler à leur mise en œuvre. A ce jour 349 plans sont approuvés, soit plus de 90% de l’objectif visé.

Tous les acteurs s’accordent sur le fait que l’élaboration de la réglementation sur les risques technologiques doit accompagner intelligemment l’innovation et développement économique et ne pas en constituer un frein. Un effort de simplification de la réglementation est en ce sens attendu de tous, sans pour autant baisser la garde en matière de sécurité et de protection de l’environnement.

Renforcer la prévention liée aux risques technologiques

Les récents actes de malveillance ont incité l’Etat à prendre des mesures de prévention supplémentaires.

Les services d’inspection ont notamment effectué 1200 visites en lien avec les forces de l’ordre, depuis les dernières assises.

Cette journée professionnelle, qui réunit à tous les niveaux, les acteurs de la gestion et de la prévention des risques technologiques (industriels, administration, associations, élus) est un moment important pour prendre du recul et échanger ensemble sur les évolutions de ces métiers et les meilleures pratiques.
A noter cette année, les Assises ont eu lieu 40 ans après l’adoption de la législation relative aux installations classées pour la protection de l’environnement, et 15 ans après la catastrophe d’AZF. Cette loi était particulièrement novatrice pour l’époque, y compris vis-à-vis du texte qui allait émaner plus tard de l’Europe en 1982, avec la première directive Seveso.

 

En savoir plus sur les Assises Nationales des Risques Technologiques

Imprimer