Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Contrôle des concessions

7 avril 2016 - Transports
Imprimer

Sommaire :


      

A8 : inspection des travaux et de la sécurité de l’aménagement pour la section Saint-Laurent-du-Var / Nice Saint-Augustin

4 février 2016


L’autoroute A8, au niveau de Nice, assure à la fois un trafic de grand transit entre la France et l’Italie et un trafic local important. Entre Cagnes-sur-Mer et Nice, le trafic moyen est d’environ 140 000 véhicules par jour, ce qui en fait un des tronçons d’autoroutes les plus chargés de France.


Du fait de l’importance du trafic local et de la nécessité d’offrir davantage de sécurité et de fluidité à l’entrée Ouest de Nice, l’autoroute A8 et son système d’échanges gérés par Escota ont été reconfigurés ainsi que les réseaux routiers métropolitains mitoyens.

Après 3 ans de travaux généraux sous maîtrise d’ouvrage Escota, menés sous circulation, l’aménagement peut faire l’objet d’une inspection sécurité préalable à sa mise en service.

Les travaux avaient pour but de résoudre une situation dangereuse avec la chaussée en direction de l’Italie qui se faisait dans un passage en trémie dans un tracé en courbe prononcée. Par ailleurs, l’entrée sur l’autoroute A8 en provenance de Nice Promenade et en direction d’Aix se faisait par la gauche de la section courante de l’autoroute, ce qui peut poser des problèmes de dangerosité, et les échanges au niveau de Nice Saint-Augustin se faisaient par des carrefours avec des cisaillements multiples.

Un chantier complexe mené sans interrompre la circulation

Le maintien de l’autoroute en circulation pendant la durée du chantier était l’une des contraintes fondamentales du projet : elle impliquait de garantir l’écoulement de la circulation, la sécurité des usagers et des intervenants.

Un phasage précis et complexe a été imaginé, comprenant 10 phases de travaux. Les phases ayant un fort impact sur la circulation ont été réalisées de nuit ou les week-ends afin de limiter la gêne aux clients de l’autoroute.

Parmi ces phases-là, figurent plus particulièrement la coupure de la bretelle d’entrée de Nice Promenade et le basculement de l’A8 dans le sens Aix vers Italie sur sa nouvelle chaussée ou encore le traitement du Terre Plein Central de l’A8 suivi des travaux de chaussées.

Le contrôle par le ministère

Inscrite au contrat de plan de la société ESCOTA, cette opération a fait l’objet d’un suivi par le ministère.

Le projet a dans un premier temps été approuvé par une décision du 25 juin 2004.

Des visites de contrôles ont été effectuées tout au long de l’opération, qui se termine par une inspection « travaux et sécurité » permettant de vérifier les conditions de sécurité des usagers. La mise en service de l’aménagement ne peut être effectuée sans que cette inspection ait été réalisée.

 

A cette occasion, le ministère formule l’ensemble de ses observations au regard des engagements contractuels du concessionnaire et des textes réglementaires et techniques constituant le référentiel opposable notamment en matière de sécurité routière.

Ces observations conduisent à des travaux à réaliser par le concessionnaire avant la mise en service, et à des travaux de parachèvement pouvant être réalisés après mise en service dans un délai défini conjointement.

 

Les contrôles effectués portent sur les domaines importants de la construction autoroutière : terrassement, assainissement, chaussées, ouvrages d’art, environnement, géométrie, signalisation verticale et horizontale, les dispositifs de retenue et les équipements d’exploitation.

172 observations ont été effectuées et 77 doivent être traitées avant la mise en service. Elles portent essentiellement sur les dispositifs de retenue et de signalisation.

Suite à l’inspection du 21 janvier 2016, la société ESCOTA prévoit une mise en service mi-février 2016.

Chiffres clés de l’opération :

Coût : 36,874 M€ HT

Trafic moyen journalier : 145 000 véhicules dont 9700 poids lourds

Crédits photo : MEDDE/DGITM

      
Imprimer