Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Amélioration des comportements : l’éco-conduite

22 mai 2013 (mis à jour le 20 juin 2014) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

L’éco-conduite est un comportement de conduite citoyen, permettant de réduire le risque d’accident, de réduire sa consommation de carburant et de limiter l’émission de gaz à effet de serre. Cette approche de la mobilité est déjà pratiquée dans de nombreux pays d’Europe.


 

En France, l’éco-conduite, a été incluse dans la nouvelle épreuve du permis de conduire en 2010.
 
Dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie, la formation à l’éco-conduite donne lieu à la délivrance de certificats d’économies d’énergie.
 

Les bonnes raisons de pratiquer l’éco-conduite

  • Conduire moins vite, c’est moins d’accidents  : l’éco-conduite permet de réduire le risque d’accident de la route de 7 à 10 %. Une accélération de 1km/h augmente de 4 % en moyenne le risque d’accident mortel. Le temps gagné avec une vitesse plus élevée est toujours surévalué. Ce gain n’est que de 6 minutes environ quand on roule sur autoroute en continu à 150 km/h au lieu de 130 km/h, pendant 100 km.
  • Conduire moins vite, c’est moins cher. L’éco-conduite permet de réduire de près de 15 % la consommation de carburant. 10Km/h en moins permet d’économiser 3 à 5 litres de carburant sur 500 km.
  • Conduire moins vite, c’est moins de CO2. 10Km/h en moins permet de réduire de 12,5% (soit 12kg) les émissions de CO2 sur 500 km.
 
 

Comment pratiquer l’éco-conduite ?

  • Adopter une conduite souple. Démarrez en douceur et passez sans attendre le rapport supérieur pour éviter les sur-régimes. Ils occasionnent une surconsommation de carburant de 20 %. Anticipez les ralentissements en utilisant le frein moteur plutôt que la pédale de frein.
  • Coupez le moteur lors d’un arrêt prolongé. Arrêter puis redémarrer son véhicule permet de consommer moins de carburant qu’en laissant tourner le moteur au ralenti plus de 20 secondes.
  • N’abusez pas de la climatisation. C’est 15 % (soit 3,5 kg) de CO2 rejetés en moins sur 100 km. La surconsommation de carburant des véhicules due à la climatisation peut atteindre 10 % sur la route et 25 % en ville.
  • Vérifiez le bon état général de votre véhicule. Un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant allant jusqu’à 25 %.
  • Soyez attentif au chargement de votre véhicule. Répartissez le poids sur l’ensemble du véhicule et placez les bagages les plus lourds le plus bas possible. Supprimez toute charge inutile : préférez les coffres de toit aux galeries et n’oubliez pas de les démonter.
  • Restez à l’écoute de l’information routière. Elle peut faciliter vos déplacements en vous permettant d’éviter les encombrements, de réduire votre temps de parcours et donc de diminuer votre consommation de carburant.
 
Par ailleurs, les conducteurs routiers sont soumis en France à des obligations de formation professionnelle depuis 1995, qui comportent un perfectionnement à la conduite sûre et économique, qui insiste sur l’optimisation de la consommation de carburant afin de limiter les émissions de CO2 et de réduire la consommation de carburant.

 

Imprimer