Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Hydrolien

30 mai 2016
Imprimer

Sommaire :


Appel à manifestations d’intérêt (AMI) fermes pilotes hydroliennes (2013)

7 novembre 2013 (mis à jour le 2 octobre 2015)

Après un Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) centré sur les « Energies marines renouvelables » en 2009 ainsi qu’un AMI « Energies marines renouvelables – Briques et démonstrateurs » en mai 2013, et tel qu’annoncé par le Président de la République lors de son déplacement à Cherbourg du 30 septembre 2013, l’Etat poursuit la dynamisation d’une filière française à fort potentiel énergétique et environnemental en lançant dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir un AMI « Energies marines renouvelables – Fermes pilote hydroliennes ».



Révéler tout le potentiel de l’énergie hydrolienne

Inscrit dans une politique gouvernementale de long terme sur les énergies renouvelables en mer, l’Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) « Energies marines renouvelables – Fermes pilotes hydroliennes » conforte le très fort potentiel de ces énergies en France en termes énergétiques, industriels et environnementaux. C’est le cas, en particulier, de l’énergie hydrolienne, pour laquelle l’Hexagone détient le deuxième meilleur potentiel en Europe du fait de courants marins favorables, notamment en Basse-Normandie et en Bretagne. 

Ce nouvel AMI a pour objectif d’accompagner la réalisation de fermes pilotes hydroliennes en mer, et de permettre aux différents acteurs économiques d’acquérir une expérience à même de consolider leurs futures offres commerciales en France et à l’international. 

 

Objectif : tester les hydroliennes en conditions réelles d’installation et d’exploitation 

 
Ces projets de fermes pilotes hydroliennes en mer prendront la forme d’une installation de plusieurs ensembles d’hydroliennes à l’échelle 1 en conditions réelles d’exploitation, pour en mesurer la production énergétique, valider les performances et la fiabilité des technologies qui la composent, tester l’interaction des machines entre elles et les modalités et outils d’intégration dans les réseaux. 
 
Le présent AMI s’inscrit dans le cadre du Programme « Démonstrateurs et Plateformes technologiques en Energies renouvelables et décarbonées et Chimie verte », doté de 1 125 M€ de crédits dans le cadre du programme investissement d’avenir. Il est opéré par l’ADEME et piloté par un comité interministériel incluant les ministères en charge de l’Energie, de la Recherche et du Redressement productif et le Commissariat général à l’investissement (CGI). 
 
Les projets présentés devront être localisés sur un des deux sites propices identifiés (le Raz Blanchard en Basse-Normandie et la Zone du Fromveur en Bretagne) et être connectés au réseau d’électricité national. Le cahier des charges de l’AMI précise les contours exacts des zones sur lesquelles les projets peuvent se positionner. Les fermes pilotes devront 
comprendre entre 4 et 10 machines produisant un minimum de 2 500 MWh par an et 
par machine. La technologie installée devra être suffisamment avancée : les résultats 
d’une démonstration en mer d’une durée minimum de 6 mois devront être disponibles 
avant les phases de fabrication des machines. 
 
 Cet AMI s’est déroulé du 1er octobre 2013 au 25 avril 2014.
 
Imprimer

En savoir plus

A voir : une hydrolienne fluviale à Orléans
1 jour 1 action : une hydrolienne fluviale à... par FranceEcologieEnergie

 Panorama énergies-climat :

 

 

Voir aussi

Énergies renouvelables en mer : panorama des projets les plus avancés

Les énergies marines renouvelables en France : panorama des projets les plus avancés

Liens utiles