Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Assainissement des eaux usées urbaines : le bilan est positif

29 septembre 2011 (mis à jour le 2 juillet 2012) - Eau et biodiversité
Imprimer

A l’occasion de l’inauguration des nouveaux équipements de la station d’épuration des eaux usées Seine-Aval du SIAAP dans les Yvelines, le ministère a présenté le bilan du plan « Eaux résiduaires urbaines » lancé en 2007. Depuis, 141 stations ont été mises aux normes. La ministre a également annoncé un nouveau plan d’action pour la politique d’assainissement jusqu’en 2018.


Tous les jours, un Français produit en moyenne 150 litres d’eaux usées, appelées eaux résiduaires urbaines. Pour éviter que leurs rejets ne polluent les milieux naturels, ces eaux doivent impérativement être collectées et traitées. Jusqu’en 2007, la France faisait figure de mauvais élève en la matière. Afin de mettre en conformité ses installations avec les exigences européennes, le gouvernement a lancé un plan d’action pour achever la mise en conformité des 146 stations les plus importantes. 

La mise aux normes de 141 stations

A l’occasion de l’inauguration des nouveaux équipements de la station de traitement des eaux d’Achères (78), la plus grande d’Europe, le ministère a présenté un bilan positif de cette campagne de modernisation. Ainsi sur la période 2007-2011, 141 stations ont été mises aux normes et les travaux seront terminés avant la fin 2013 pour les cinq dernières.

4,5 milliards d’euros par an mobilisés

Ce plan qui a mobilisé un investissement de plus de 4,5 milliards d’euros par an, et dont la station de traitement des eaux d’Achères est tout particulièrement emblématique.

Un nouveau cadre d’action pour la politique d’assainissement jusqu’en 2018

Parce que les efforts ne doivent pas se relâcher, et compte tenu de l’objectif de bon état écologique des cours d’eau, il y aura un nouveau cadre d’action pour la politique d’assainissement jusqu’en 2018. Une première liste de 74 stations de taille moyenne, a été identifiée. Le premier objectif est de suivre plus particulièrement leur reconstruction ou modernisation avant fin 2013. Les collectivités devront également s’assurer du maintien dans le temps de la performance de toutes les autres stations et de leurs réseaux de collecte.
 
 Pour aller plus loin

  •  55 millions de Français sont raccordés à un système d’assainissement collectif : chaque seconde, 130 m3 d’eaux usées sont acheminés sur ces stations, soit plus de 5 milliards de m3/an.
  • 59 millions d’équivalents habitants (Eh) de pollution arrivent dans les grosses stations de traitement des eaux usées :
  •  en 2006, les non-conformités représentaient près de 19 millions d’Eh ;
  •  fin 2011, les non-conformités ne représenteront plus que 250 000 Eh (soit 0,4 % de la charge totale).
  • L’ensemble des agglomérations de plus de 2000 Eh encore non conformes fin 2011 représenteront moins de 1 % de la charge totale de 70 millions d’Eh.
  • En 2009, 1,9 milliards d’euros ont été investis sur les stations de traitement, 2,6 milliards d’euros sur les réseaux d’assainissement ; les coûts de fonctionnement représentaient de l’ordre de 6,6 milliards d’euros.
Imprimer

Voir aussi