Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Bâtiments éco responsables : un enjeu pour l’immobilier mondial

15 mars 2016 - Bâtiment et ville durables
Imprimer

La 27e édition du marché international des professionnels de l’immobilier (MIPIM) a lieu à Cannes du 15 au 18 mars 2016. Il réunit tous les acteurs du secteur pour offrir une visibilité internationale aux grands projets immobiliers au sein desquels les bâtiments éco responsables occupent une place centrale. En France, une série d’appels à projets s’inscrit dans cette dynamique de ville durable et d’engagement des territoires dans des projets éco responsables.


Une nouvelle façon de concevoir la ville

L’aménagement urbain est un enjeu prioritaire qui doit répondre à des exigences de qualité de vie et de performance environnementale pour garantir plus de durabilité. L’appel à projets « Démonstrateurs industriels pour la ville durable », lancé le 8 octobre 2015, a retenu 11 lauréats pour mettre l’innovation au service de la transition énergétique et du climat. Ils pourront réaliser un projet urbain exemplaire, en tenant compte de plusieurs critères de durabilité :

  • faible empreinte carbone ;
  • autonomie énergétique ;
  • économie circulaire ;
  • protection de la ressource en eau ;
  • reconquête de la biodiversité ;
  • mixité fonctionnelle et sociale ;
  • participation citoyenne.

Ces projets complexes font appel à des technologies novatrices mais requièrent également d’innover dans les processus d’élaboration des projets, notamment immobiliers, de mise en œuvre et de gouvernance.

> En savoir plus sur l’Appel à projet « Démonstrateurs industriels pour la ville durable »

 

Les territoires en action pour développer des projets éco responsables

En France, les territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) contribuent activement aux objectifs fixés par la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte. Parmi ces objectifs, figure la réduction de la consommation d’énergie dans le bâtiment et l’espace public. Plusieurs territoires lauréats de l’appel à projet sont déjà engagés dans cette démarche.

Tramayes : écologie rime avec économie
À Tramayes, le défi, relevé par le maire est en passe d’être gagné : il s’agit d’allier bien vivre et sobriété énergétique. Des travaux d’économies d’énergie ont été réalisés sur le patrimoine communal, et la commune a désormais recours à une énergie renouvelable locale : le bois.

> En savoir plus

Malaunay : territoire à énergie positive
Malaunay fait figure de petit Poucet aux côtés des autres lauréats avec ses 6000 habitants. Mais grâce à la signature de la convention, la ville va pouvoir financer 10 actions. Elle a entrepris la rénovation un groupe scolaire en y installant des panneaux photovoltaïques afin de couvrir 75% des besoins énergétiques de l’école, et remplacer l’éclairage dans les salles de classe par des ampoules LED.

> En savoir plus

Castelnaudary : de l’habitat social positif et pas cher
Le défi de Castelnaudary était de bâtir des bâtiments à énergie positive pour le compte d’un bailleur social. Cela nécessitait à la fois des une démarche économe en énergie mais aussi en investissements. Trois acteurs – la municipalité de Castelnaudary, l’entreprise Terreal et le principal bailleur social de l’Aude, Habitat audois, se sont associés et ont fait sortir de terre deux villas à énergie positive dans l’écoquartier des Vallons du Griffoul.

> En savoir plus

Sèves-Taute : la transition énergétique fédère
Rénovations thermiques, réflexion sur les savoir-faire énergétiques, attention à l’alimentation et aux circuits courts, etc. La communauté de communes de Sèves-Taute, en Basse-Normandie, qui regroupe 12 communes et rassemble 5700 habitants, a inscrit ses actions en faveur de la transition énergétique dans le sillage de son agenda 21 local, lancé dès 2008.

> En savoir plus

Val-de-Drôme : DoRéMi, quand l’union fait la force pour rénover sa maison
Les maisons individuelles construites avant 1975 sont souvent fortement émettrices de gaz à effet de serre et sont donc un enjeu d’importance dans la transition énergétique. Dans la Drôme, plusieurs communautés de communes se sont réunies pour faire de leur territoire une référence en matière de développement durable et de transition énergétique : il s’agit du projet Biovallée.

> En savoir plus


Le bâtiment dans les TEPCV en chiffres

En France, le bâtiment représente :
► 33 % des actions financées par l’appel à projet
► 40 % des financements octroyés
► 45 M€ d’aides financières

Crédit photos Une : Ponsulak/Fotolia

Imprimer