La conférence environnementale 2014

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Mini-Tab Preview

Salle de lecture

le bilan énergétique de la France pour 2012 -

Bilan énergétique de la France pour 2012

30 juillet 2013 - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Commissariat général au développement durable
Références - Juillet 2013

Comme le soulignent l’Agence internationale de l’énergie et Eurostat, il est essentiel de disposer de statistiques détaillées, complètes, ponctuelles et fiables pour pouvoir gérer la situation énergétique à l’échelon tant national qu’international.

Le bilan énergétique de la France, qui vise à répondre à ce besoin, est l’une des publications phares du Service de l’observation et des statistiques (SOeS) dans le domaine de l’énergie.

Les bilans énergétiques nationaux sont élaborés selon des normes standardisées et harmonisées, adoptées par l’ensemble des organisations internationales, telles que l’Agence internationale de l’énergie et l’Organisation des Nations unies, et par plusieurs ensembles régionaux comme l’Union européenne.

Dans le contexte de l’actuel débat sur la transition énergétique, il est particulièrement précieux de pouvoir ainsi comparer la situation de la France à celle de ses voisins européens ou de ses partenaires mondiaux.

Le bilan de l’énergie est un outil de présentation synthétique des flux des différents produits énergétiques d’un pays donné pour une année donnée. Il met en cohérence les statistiques portant sur tous les flux énergétiques : l’approvisionnement national, l’activité de transformation de l’énergie, la consommation finale de l’énergie, tant pour des activités énergétiques que non énergétiques. Il présente et analyse l’ensemble des flux d’énergie produits, importés, transformés, consommés, exportés par notre pays tout au long de la dernière année écoulée. Présentés sous forme d’un tableau comptable, les chiffres donnent une vision immédiate et claire du circuit d’approvisionnement et d’utilisation par secteur de chaque source d’énergie : charbon, pétrole, gaz, électricité, énergies renouvelables thermiques et déchets. Sur le plan du concept, les approvisionnements doivent, une fois additionnés, correspondre au total des emplois. C’est une équation comptable.

Ce bilan permet en outre de calculer des indicateurs variés tels que l’efficacité énergétique et la dépendance vis-à-vis des autres pays en matière d’approvisionnement, et de fournir des données pour l’estimation précoce des émissions de dioxyde de carbone du pays.

Le bilan énergétique est donc un outil indispensable pour fonder les politiques et les stratégies dans le domaine énergétique. Ce n’est pas un hasard si, dès l’après-guerre, le Commissariat général au Plan a commencé à élaborer ce qui allait ensuite évoluer vers le bilan de l’énergie tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Existant sous sa forme actuelle depuis 1982, le bilan énergétique de la France fait chaque année l’objet d’enrichissements et de perfectionnements méthodologiques, pour en accroître l’utilité et la lisibilité. Cette année, l’amélioration majeure est la poursuite depuis 2005 de l’estimation séparée des consommations du secteur résidentiel et du secteur tertiaire, de façon à disposer à terme de séries longues. Cependant d’autres modifications ont été apportées. Les pages consacrées aux énergies renouvelables ont été amendées pour plus de clarté et de pédagogie. Les annexes méthodologiques ont été développées, une rubrique des sources et des références documentaires ajoutées.

Nous espérons que le lecteur trouvera dans ce volume toutes les informations statistiques nécessaires à sa compréhension du monde de l’énergie.