Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

COP 21 : Retour sur l’événement : « La révolution de la croissance verte s’accélère : la loi de transition énergétique et les actions qui l’accompagnent »

11 décembre 2015 - COP 21
Imprimer

Le 7 décembre, dans le cadre de la COP 21, le ministère de l’Ecologie a organisé un side-event sur le pavillon de la France en zone bleue, ayant pour thème "La révolution de la croissance verte s’accélère : la loi de transition énergétique et les actions qui l’accompagnent". Des témoignages ont permis d’illustrer l’accélération de la croissance verte grâce aux différents outils mis à dispositions par la loi pour les entreprises, les territoires et les citoyens.


 La loi ainsi que les plans d’action qui l’accompagnent visent à permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et de renforcer son indépendance énergétique en équilibrant mieux ses différentes sources d’approvisionnement.

Ouverte par Ségolène Royal, cette conférence avait pour objectif de définir les enjeux et objectifs de la loi de transition énergétique.
 

La loi fixe en effet des objectifs ambitieux pour la France :

  •  - 40 % d’émissions de GES en 2030 par rapport à 1990
  •  - 30 % de consommation d’énergies fossiles en 2030 par rapport à 2012
  •  porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation finale d’énergie en 2030 et à 40% de la production d’électricité
  •  réduire la consommation énergétique finale de 50% en 2050 par rapport à 2012
  •  - 50 % de déchets mis en décharge à l’horizon 2025
  •  diversifier la production d’électricité et baisser à 50% la part du nucléaire à l’horizon 2025

Ces objectifs à moyen et long termes permettent de donner un cadre à l’action conjointe des citoyens, des entreprises du territoire et de l’État.

La loi se compose de grands axes qui mettent en place différents leviers d’action. Elle va permettre de tirer pleinement parti des deux gisements majeurs d’activités et d’emploi nouveaux que sont :

  •  les économies d’énergies, en particulier en aidant massivement la rénovation des logements et l’accès aux transports propres ;
  • l’essor des énergies renouvelables terrestres et maritimes, dont notre pays est très bien pourvu dans l’hexagone et dans les outre-mer, sources de performances technologiques et économiques.

La loi, une réponse aux objectifs fixés par le cadre européen énergie-climat

Le cadre énergie-climat fixe des objectifs européen commun pour le climat.
En ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, l’objectif de réduction fixé est d’au moins 40 % à l’horizon 2030. Le cadre énergie-climat fixe par ailleurs un objectif d’efficacité énergétique de 27 % en 2030 avec un réexamen prévu d’ici 2020 pour porter cet objectif à 30 %. Pour finir, la part des énergies renouvelables devra être portée à 27% en 2030.
La loi de transition énergétique, de part ses objectifs ambitieux, fait de la France un pays à la pointe de la lutte contre le changement climatique.

Dominique Ristori, Directeur Energie, à la Commission européenne est intervenu.

Les territoires à énergie positive pour la croissance verte, témoins de la mise en œuvre de la loi au niveau local

Pour accélérer la transition énergétique dans les territoires et mobiliser tous les acteurs, plusieurs appels à projets ont été lancés pour engager sans attendre des actions concrètes.
Parmi eux, l’appel à projets des « Territoires à énergie positive pour la croissance verte ».

Un territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEP-CV) est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.

Grâce à l’appel à projets « Territoires à énergie positive pour la croissance verte », les collectivités peuvent bénéficier d’un appui financier. Concrètement, chaque territoire reçoit 500 000 euros pour les actions mises en œuvre.

Robert Hermann, Président de Strasbourg Eurométropole, a présenté le projet de son territoire.

La loi de transition énergétique met à disposition de ces territoires, mais aussi des entreprises et des citoyens des mesures « outils »

La loi de transition énergétique mise en œuvre par les entreprises

En plus des différents outils disponibles dans chacun de ses axes, la loi de transition énergétique finance et accompagne les projets des entreprises. Parmi les solutions :

  • Les financements de long terme : ces financements sont déjà prévus pour les grands groupes dans le but d’accompagner le développement des obligations vertes. La nouveauté, c’est de permettre le financement des petites et moyennes entreprises qui vont se développer sur les territoires.
  • Doubler le volume de prêts de BPI France aux énergies renouvelables : BPI France accorde des prêts pour financer les investissements de sociétés produisant des énergies renouvelables. Le montant des prêts sera doublé d’ici 2017 pour atteindre 800 millions d’euros par an. Loi de transition énergétique : Boîte à outils pour les entreprises

Jean-Louis Bal, Président du Syndicat des énergies renouvelables a témoigné de son expérience.

Ségolène Royal annonce 1 milliard d’euros de financements nouveaux de la BEI en faveur de la transition énergétique en France
À l’ occasion de la conférence, une convention à été signée par Ségolène Royal et la Banque européenne d’investissement BEI. « Un milliard d’euros de la BEI va être consacré à des projets concrets au cœur des villes et des territoires pour soutenir une croissance verte, génératrice d’emplois » a déclaré la ministre. Consulter le communiqué de presse

 

Imprimer

Liens utiles


 

Les initiatives exemplaires pour la transition énergétique

 



Accéder aux brochures et documents utiles sur la loi transition énergétique