Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

COP21 : transformer l’Accord de Paris en actions

6 avril 2016 (mis à jour le 25 avril 2016) - COP 21
Imprimer

A l’occasion de la conférence de presse sur les priorités à venir, Ségolène Royal, présidente de la COP, a présenté les étapes d’application de la COP21, jusqu’à la COP22 qui aura lieu à Marrakech en novembre prochain.


Donner vie à l’Accord de Paris

Le 22 avril 2016, aura lieu à New-York la cérémonie de signature officielle de l’Accord de Paris au siège des Nations unies.

 

A partir de cette date, les pays disposent d’un an pour devenir signataire de l’Accord qui entrera en vigueur 30 jours après la ratification par au moins 55 pays représentant au total 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Au cours de sa conférence de presse du 6 avril 2016, la présidente de la COP a annoncé que 120 signataires avaient déjà répondu présent pour la cérémonie du 22 avril.

Le processus de ratification

La ratification de l’Accord de Paris est le processus par lequel chaque pays l’approuve expressément et prend l’engagement de le faire appliquer. La plupart des pays doivent consulter leur Parlement pour ratifier l’Accord de Paris. La France a inscrit le projet de loi de ratification à l’ordre du jour à l’Assemblée nationale le 17 mai 2016.

En savoir plus sur le processus de ratification de l’Accord de Paris


Mobiliser les Etats et la société civile

Au cours sa conférence de presse, Ségolène Royal a insisté sur la nécessité de maintenir le niveau de mobilisation sans précédent des Etats et de la société civile pour limiter le réchauffement climatique dans les prochaines décennies. Cela se traduit notamment par :

  • la nécessité de mise en place d’un calendrier des 70 coalitions de l’Agenda des solutions ;
  • la place centrale de l’initiative sur le développement des énergies renouvelables en Afrique ;
  • le rassemblement de près de 40 pays à Paris pour le prix du carbone qui doit s’étendre pour engager les entreprises et le secteur financier vers les investissements bas carbone ;
  • le placement de l’océan au cœur de priorités de l’action climatique.

 

Crédits photos Une : Bernard Suard/MEEM

 

Imprimer

Liens utiles

-----------------------------------