Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Année 2016

16 août 2016 - Bâtiment et ville durables
Imprimer

Sommaire :


      

Classement de l’ensemble formé par les plateaux de Calern et Caussols et leurs contreforts (Alpes-maritimes)

30 mai 2016 (mis à jour le 17 août 2016)


Par décret du 27 mai 2016 publié au Journal Officiel du 29 mai 2016, est classé parmi les sites du département des Alpes-Maritimes, l’ensemble formé par les plateaux de Calern et Caussols et leurs contreforts sur le territoire des communes de Caussols, Châteauneuf-Grasse, Cipières, Gourdon, Grasse, Le Bar-sur-Loup et Saint-Vallier-de-Thiey.


©Vincent Tugend, DREAL PACA.

Superficie : 11 618 hectares environ
Critère de classement : pittoresque

L’ensemble formé par les plateaux de Calern et Caussols et leurs contreforts constitue un site naturel exceptionnel situé au nord de Grasse et du littoral de la Côte d’Azur, de Cannes à Antibes.

Issu de l’action de l’eau, le site est au contact de l’urbanisation et constitue, avec les Baous, la toile de fond du littoral de la Côte-d’Azur. Il composé de trois grandes entités paysagères : les hauts plateaux (Calern et Caussols), les contreforts sud en contact avec l’urbanisation et la bordure orientale composée des gorges du Loup ponctuées de villages perchés (Cipières et Gourdon). Les paysages, d’une rare puissance, sont singuliers et issus d’une géologie karstique de réputation mondiale. Il sont constitués de dolines, du poljé de Caussols, de chaos rocheux, de plateaux ouverts aux vastes horizons, d’espaces plus intimes comme les gorges du Loup. Le périmètre comprend également une richesse écologique exceptionnelle (ZNIEFF, sites Natura 2000). La présence humaine y est ancienne (activité agropastorale, plusieurs enceintes protohistoriques, voie romaine, route Napoléon, villages perchés) mais aussi plus récente avec l’observatoire de Calern.

Par sa situation, le site se caractérise par une forte pression urbaine, d’équipements et de loisirs liée à la proximité du littoral, mais également par une déprise agricole et pastorale. Le classement, protection pérenne et véritable reconnaissance nationale des qualités de ce territoire, permettra de préserver les espaces naturels et agricoles de l’urbanisation, de favoriser le maintien de l’agropastoralisme et de contribuer à la maîtrise de la fréquentation touristique, de loisirs et des aménagements liés.

      
Imprimer