Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Climat, biodiversité, croissance bleue : quelles solutions pour la Méditerranée ?

27 juin 2016 (mis à jour le 27 juillet 2016) - Mer et littoral
Imprimer

La mer Méditerranée présente un enjeu majeur en matière de biodiversité, d’économie et de civilisation. Lundi 27 juin, Ségolène Royal a appelé les pays méditerranéens à rejoindre le « Plan Méditerranée pour une croissance bleue » et à ratifier la convention sur le traitement des eaux de ballast, afin de protéger ces écosystèmes marins exceptionnels.


Protéger la Méditerranée : un séminaire pour échanger

A la COP21, l’Océan a eu pour la première fois toute sa place dans les négociations internationales sur le climat. C’est dans cette dynamique que s’est tenu, lundi 27 juin, un séminaire rassemblant de nombreux acteurs publics et privés. 

Introduit par Gilles Boeuf, conseiller scientifique de Ségolène Royal, Valérie Masson-Delmotte, directrice de recherche au CEA et Anne France-Didier, directrice du Plan Bleu, ce séminaire a permis d’échanger autour de 3 tables-rondes :

  • Le cycle de l’eau à l’interface terre-mer

Télécharger les présentations des intervenants à la table-ronde n°1 :
> Tatiana Hema (MedPol) : Combattre la pollution en Méditerranée - Un aperçu général des priorités du PAM (PDF - 595 Ko)
> Marie-Christine Huau (déléguée au développement, Véolia), sur la gestion intégrée des réseaux d’assainissement côtiers sur les rives Nord et Sud (PDF - 153 Ko)
> Frédéric Maurel (responsable de la zone Méditerranée dans la division eau, AFD) : projets de dépollution dans les agglomérations du littoral par l’AFD (PDF - 897 Ko)

  • Les déchets marins, dont les plastiques

Télécharger les présentations des intervenants à la table-ronde n°2 :
> Maria Luiza Pedrotti (CNRS) sur les objectifs internationaux et les actions en cours sur le pourtour méditerranéen (PDF - 1517 Ko)
> Pierre-Yves Pouliquen (directeur général délégué Suez Afrique - Moyen Orient - Inde, SUEZ), sur le projet de réhabilitation de la décharge de Saida au Liban (PDF - 268 Ko)

  • Les pollutions volontaires en mer

Télécharger les présentations des intervenants à la table-ronde n°3 :
Stéphane Doll (CEDRE) sur l’état des pollutions en mer (PDF - 511 Ko)
> Nicolas Maire (direction des affaires maritimes) sur le dispositif de surveillance des pollutions volontaires en Méditerranée (PDF - 3602 Ko)
> Gabino Gonzalez (REMPEC) sur la pollution des mers par les navires (PDF - 447 Ko)

Ce séminaire a été l’occasion de mettre en avant plusieurs initiatives, notamment :

  • le développement de systèmes de localisation des cétacés, qui doivent être rendus juridiquement obligatoires ;
  • l’interdiction des sacs plastique dans les pays méditerranéens ;
  • la promotion d’un engagement des îles de Méditerranée dans une démarche d’île autonome en énergie, en se nourrissant des meilleures pratiques, comme l’éolien flottant, qui fait l’objet d’un appel d’offres en France, portant sur trois zones en Méditerranée.

Il a également permis de lancer une dynamique de concertation et d’accélération pour les mois à venir, qui pourra se prolonger jusqu’à la COP22, à la fin de l’année 2016 à Marrakech.

Télécharger les éléments du dossier participant du séminaire :

Le Plan Méditerranée pour une croissance bleue

La ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, en charge des relations
internationales sur le climat et présidente de la COP21, Ségolène Royal, a décidé de lancer le
Plan Méditerranée pour une croissance bleue, qui vise trois objectifs  :

  • Une mer en bonne santé ;
  • Une économie maritime durable ;
  • Une gouvernance qui anticipe le changement climatique.

Ce plan permettra de valoriser et de coordonner certaines initiatives au service de l’efficacité collective, d’accélérer certains projets ou lancer des actions ayant un impact régional et pérenne pour la protection de la Méditerranée.

Cette démarche, orchestrée par la délégation à la mer et au littoral, se veut participative et transversale. C’est pourquoi un comité de pilotage multi-acteurs a été mis en place : il réunit des administrations, des organisations internationales, des acteurs économiques, des associations et des scientifiques qui apportent des points de vue très variés et une information d’actualité sur les initiatives de terrain.

Crédits photo une : Arnaud Bouissou/MEEM-MLHD

Imprimer