Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Colloque EHESS : Accessibilité et mobilité urbaine

12 avril 2016
Imprimer

L’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) organise un colloque les 2 et 3 mai 2016 sur le thème de "l’accessibilité et la mobilité urbaine : vers une recherche participative".

Le débat public sur l’accessibilité, ancré dans le répertoire de valeurs des « droits fondamentaux » et de la lutte contre les discriminations a fait émerger le principe d’une « conception universelle » (universal design) repris dans les politiques européennes et dans la convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées, ratifiée par la France en 2010. La conception universelle vise à penser et à aménager l’espace et les services en fonction des spécificités de tous les utilisateurs potentiels.
Dans le même temps, en France, la nouvelle politique du handicap entrée en vigueur en 2005 pose, comme l’un de ses principes fondateurs, l’accessibilité entendue comme le libre accès aux biens communs et englobe aussi bien l’accès à l’éducation, au travail, à la formation professionnelle et aux nouvelles technologies, que les modalités régissant le cadre bâti et les transports. Dans ce dernier domaine, elle impose une organisation de l’ensemble de la chaîne du déplacement, comprenant le cadre bâti, la voirie, les aménagements des espaces publics, les systèmes de transport et leur inter-modalité permettant une totale accessibilité aux personnes handicapées.
L’objectif principal de ce colloque est d’interroger les notions mêmes de mobilité et d’accessibilité, définies jusqu’ici essentiellement, en termes d’espace et de déplacement physiques. Dans un contexte de transformation des habitudes de vie : développement du télétravail, du covoiturage, accès aux achats à distance, outils numériques pour organiser ses déplacements, e-santé, par exemple associé à un fort vieillissement de la population, ces notions ne sont-elles pas à redéfinir ? Un même fil rouge guidera les trois sessions plénières : les modalités de participation des usagers, de concertation et de coopérations entre acteurs pour élaborer de nouvelles propositions et solutions.
Lors de la première session, les concepts de mobilité et d’accessibilité seront mis en questions. Les outils et méthodes à disposition actuellement pour mesurer ces concepts seront discutés, tout comme le concept de mobilité réduite au regard des changements sociétaux : accès à un environnement multidimensionnel tel que le connaissent les pays développés aujourd’hui, mais aussi montée en puissance de la thématique du développement durable (pertinence de la mise en place d’une mobilité non réduite, ou substitution de la qualité et du confort à la question de la quantité/distance).
Lors de la deuxième session, sera abordé l’apport des innovations technologiques et les projets collaboratifs en faveur de l’accessibilité, certaines initiatives visant, non pas la mise en accessibilité, mais l’optimisation des mobilités dans le cadre existant. Quel impact ont les outils numériques sur la mobilité et la participation citoyenne des personnes handicapées ? Un intérêt particulier sera porté aux incitations liées à l’open data, le crowdsourcing et les Living Labs qui proposent de transformer l’usager passif en un acteur actif et coconstructeur de solutions.
La troisième session sera dédiée à la mise en accessibilité du cadre bâti. Que ce soit dans les textes règlementaires et normatifs ou dans les pratiques, les dix dernières années ont vu apparaître de nouveaux concepts qui témoignent d’une volonté de prendre une certaine distance par rapport au strict respect de la norme et font par ailleurs écho à toute une réflexion émergente sur l’usage et la place de l’usager dans l’aménagement des espaces et équipements publics. De la « conception universelle » à la qualité d’usage et ses modalités de prise en compte, nous proposons pour cette session de nous intéresser aux différentes approches qui peuvent y être rattachées, à leur(s) intérêt(s) et leur(s) limite(s) dans le cadre très contraint de la mise en accessibilité du patrimoine bâti existant.-

L’inscription est gratuite mais obligatoire :
Le colloque se tiendra à l’auditorium de l’EHESS, 190 avenue de France - Paris 13.

Imprimer