Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Compte-rendu du comité de pilotage COP21 présidé par Ségolène Royal, présidente de la COP21

11 mai 2016 - COP 21
Imprimer

Paris, le mercredi 11 mai 2016

Lors de ce comité, six sujets principaux ont été abordés avec l’ensemble des participants (administrations, parlementaires et représentants de la société civile) :



1.Les actions en faveur d’une ratification rapide de l'Accord de Paris, notamment par l’Union européenne d'ici la fin de l'année 2016. Sur ce dernier point, la Présidente de la COP21 et le Président de la République ont adressé un courrier aux chefs d’État et de gouvernement des 28 pays membres ainsi qu’à la Commission européenne invitant le prochain Conseil des ministres de l’Environnement du 20 juin à établir un calendrier de travail adapté. Les parlementaires présents ont proposé de mobiliser leurs homologues européens avec le même objectif et cette idée a été retenue.

2.La prochaine session de négociations onusiennes qui se tiendra à Bonn, siège de la Convention Climat, du 16 au 26 mai. Il s'agira pour la présidence française d'assurer un équilibre de tous les sujets qui doivent être traités afin de rendre opérationnel l’Accord de Paris. Des discussions doivent en particulier s’engager sur les modalités techniques de mise en œuvre, en particulier sur les règles portant sur la transparence, ainsi que sur les programmes de soutien aux pays en développement (financements, renforcement des capacités, technologies). Mme Royal ouvrira les travaux en indiquant notamment les priorités de la présidence de la COP21.

3.Le sujet des financements climat avec les moyens de tenir l’engagement des pays développés de fournir d’ici 2020 au moins 100 milliards de dollars par an aux pays en développement dont une part significative en faveur des politiques d’adaptation aux changements climatiques.

Il convient à cet effet d’encourager les institutions financières à accroître leurs financements « climat » et le Fonds vert à sélectionner de nouveaux projets lors de son prochain comité d’administration. La Présidente de la COP21 et le ministre des Finances saisiront prochainement les banques multilatérales de développement afin de faire un point précis sur les engagements ambitieux que ces institutions ont pris.

4.Les progrès de quelques initiatives sectorielles prioritaires de l’Agenda de l’Action (Initiative africaine pour les énergies renouvelables, Alliance solaire internationale, Protection des océans, Alliance globale sur les bâtiments et la construction, réseau d’alerte…). Les progrès sont significatifs mais il serait souhaitable de pourvoir faire état de réalisations concrètes à Marrakech en présentant des listes de projets. De manière générale, l’objectif est de favoriser l’adoption d’une décision lors de la COP22 portant sur la gouvernance des coalitions des acteurs non étatiques. Sur ce point, le sommet Climate Chance de Nantes (26-28 septembre 2016) constituera une étape importante.

5.Les négociations en cours dans les instances chargées des transports internationaux. Il s’agit notamment des travaux au sein de l’Organisation de l'aviation civile internationale en vue de l’adoption d’un mécanisme mondial de compensation des émissions du transport aérien. La présidence interviendra pour que le même esprit de coopération qu’à Paris puisse prévaloir dans les discussions en cours.

6.La compensation « carbone » de la COP21. Elle permettra de couvrir à la fois l’empreinte de la conférence au Bourget elle-même mais aussi celle des déplacements des délégués. A noter qu’une solution de réemploi d’une deux salles plénières a été trouvée conformément aux engagements pris : elle sera installée à Marrakech.


Téléchargez les prochaines échéances de la Présidente de la COP21 (PDF - 90 Ko)
 

Téléchargez le communiqué (PDF - 101 Ko)

Imprimer