Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Concrétiser les engagements européens pour le climat

12 février 2016 (mis à jour le 19 février 2016) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Après le succès de la COP21, Ségolène Royal a organisé, vendredi 12 février 2016, une réunion pour rassembler ses homologues de l’Union européenne à l’ambassade des Pays-Bas à Paris. Ce premier rendez-vous européen avait pour objectif de préciser les orientations pour concrétiser les engagements de l’Accord de Paris et les initiatives du Plan d’actions Lima-Paris (LPAA) d’ici cet été.


Les pays européens en première ligne de l’application de l’Accord de Paris

L’Union européenne a été le premier continent à proposer une contribution ambitieuse (INDC) lors de la COP21 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les États membres se sont montrés exemplaires pour contribuer à la réussite de la Conférence et à l’adoption de l’Accord de Paris. Le rôle de chacun des pays est primordial pour atteindre l’objectif de maintien du seuil d’augmentation de la température en dessous de 2°c. Ségolène Royal a rappelé la nécessité pour l’Union européenne de garder ce rôle avant-gardiste pour finaliser et appliquer concrètement les engagements de l’Accord. La ministre a appelé les Etats membres à être représentés au plus haut niveau lors de la signature par les Parties de l’Accord de Paris le 22 avril 2016 à New York et à accélérer le processus de ratification.

 

 

Finaliser les 70 initiatives du Plan d’actions Lima-Paris

L’Agenda des solutions, ou Plan d’actions Lima-Paris (LPAA), rassemble les acteurs étatiques et non-étatiques pour développer des actions de coopération mondiale en faveur du climat. Lors de la réunion des ministres européens de l’environnement, Ségolène Royal a proposé trois grandes orientations pour l’Agenda des Solutions :

  • réfléchir ensemble à une cartographie des coalitions du LPAA pour rendre les engagements plus visibles et plus repérables ;
  • faire en sorte que chaque pays ou petit groupe de pays en Europe soit pilote sur une coalition pour que les engagements soient opérationnels d’ici cet été ;
  • encourager les entreprises européennes à rester à l’offensive pour développer les marchés de la transition énergétique sur le continent.

 

Les priorités pour un prix du carbone

L’Accord de Paris incite les Etats à faire de la tarification du carbone, un moyen d’atteindre leurs objectifs en matière de réduction des gaz à effet de serre. Ségolène Royal a rappelé les quatre priorités pour un prix du carbone :
► Encadrer l’évolution du prix du carbone
► Intégrer une composante carbone dans la fiscalité énergétique des pays
► Inciter à l’instauration de prix du carbone hors de l’Union européenne
► Prendre les mesures nécessaires pour lutter contre les fuites de carbone

En savoir plus sur le prix du carbone

 

Crédits photos Une : Bernard Suard/MEEM

Imprimer