Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Congrès des méthaniseurs de France : la méthanisation au service de la transition énergétique

21 juin 2016 (mis à jour le 24 juin 2016) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Mardi 21 juin, devant l’association des agriculteurs méthaniseurs de France, Ségolène Royal a rappelé les actions menées en faveur du développement des énergies renouvelables dans le secteur agricole.


La méthanisation, au cœur de la transition énergétique

En 2014, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a lancé l’appel à projet « 1500 méthaniseurs en trois ans ». Le dispositif permet de mieux accompagner les porteurs de projet du monde agricole, de l’industrie, de l’agroalimentaire ou encore de collectivités territoriales sur tout le territoire.

En 2016, la loi de transition énergétique pour la croissance verte est venue fixer des objectifs supplémentaires à atteindre d’ici 2023 :

  • multiplier par 7 la production de chaleur par rapport à la production actuelle ;
  • doubler la production d’électricité  ;
  • injecter massivement du biogazdans les réseaux de gaz. Un appel d’offres a été lancé en ce sens le 7 juin dernier pour engager la conversion progressive des cogénérations industrielles alimentées au gaz naturel au biogaz.

Qu’est-ce que la méthanisation ?

La méthanisation est un processus naturel de dégradation biologique de la matière organique dans un milieu sans oxygène. Elle peut avoir lieu naturellement dans certains milieux tels que les marais ou peut être mise en œuvre volontairement dans des unités dédiées grâce à un équipement industriel. Ses atouts pour l’environnement son multiples :
> elle réduit les volumes de déchets organiques ;
> elle réduit les émissions de méthane, puissant gaz à effet de serre, dans l’atmosphère ;
> elle contribue à la production d’énergie renouvelable, sous forme de biogaz.
En savoir plus

Les actions en faveur de la méthanisation et des énergies renouvelables dans le secteur agricole

La France, qui compte aujourd’hui environ 400 installations de méthanisation, s’engage pour encourager davantage la méthanisation agricole. Par exemple :

  • en 2015, 40 millions d’euros d’aides financières de l’ADEME ont permis de soutenir des projets de méthanisation ;
  • les mesures sur les déchets de la loi de transition énergétique permettront de mieux valoriser les bio-déchets, complétant ainsi les effluents d’élevage et autres résidus agricoles utilisés par les méthaniseurs ;
  • le Comité national biogaz, mis en place par Ségolène Royal, a pour but de mutualiser les bonnes pratiques entre les acteurs du secteur.

Crédit photo une : Laurent Mignaux / MEEM-MLHD

Imprimer