Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Conseil européen des ministres de la pêche

14 novembre 2016 - Mer et littoral
Imprimer


Alain VIDALIES, secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer, et de la Pêche, s’est rendu à Bruxelles lundi 14 novembre pour participer au Conseil européen des ministres de la pêche.

Le Conseil de ce jour est parvenu à un accord équilibré sur les possibilités de pêche pour 2017 et 2018 pour certains stocks d’espèces profondes, dans le contexte de l’adoption imminente de la réforme du régime d’encadrement de la pêche profonde. Ce compromis permet de pleinement prendre en compte les enjeux de durabilité pour ces stocks tout en préservant les prises accessoires inévitables pour la pêche artisanale française. 

S’agissant des autres points à l’ordre du jour, le Conseil a effectué un premier échange de vues concernant la proposition de la Commission européenne instaurant un plan de gestion pluriannuel en Mer du nord. Le ministre a rappelé son attachement au principe des plans pluriannuels de gestion pour améliorer la visibilité des possibilités de pêche. Pour autant, il sera vigilant à ce que ce plan soit clair, lisible et facilement applicable sur le terrain. Alain VIDALIES a également rappelé les engagements du Gouvernement concernant le calendrier opérationnel de mise en œuvre du FEAMP, comme annoncé lors du dernier Comité Etat/Régions et confirmé au CIMer. 

Par ailleurs, comme il s’y était engagé, Alain VIDALIES a mené une série d’entretiens bilatéraux avec le commissaire européen Karmenu VELLA, le ministre britannique George EUSTICE et le ministre irlandais Michael CREED afin de faire part à chacun des préoccupations de la France sur la question de la gestion européenne de la coquille Saint-Jacques en Manche Est. Il a obtenu de ses homologues britannique et irlandais d’engager des discussions à haut niveau pour élaborer un plan de gestion harmonisé, comme recommandé par le Comité scientifique et technique européen pour la pêche (CSTEP). Dans ce cadre, le ministre a réaffirmé sa volonté de parvenir à un cadre réglementaire commun, conformément aux propositions constructives formulées par la France pour une gestion durable de ce stock, et qui sont déjà mises en œuvre par les professionnels français de leur propre initiative.

Alain VIDALIES s’est également entretenu avec son homologue néerlandais Martijn VAN DAM au sujet de la problématique de la pêche électrique, afin de réitérer les profondes réserves de la France à ce mode de pêche et son opposition à son développement. 

Imprimer