Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Le ministère s’engage pour limiter l’usage des pesticides


10 juin 2015 - Eau et biodiversité
Imprimer

Sommaire :


      

Le plan Ecophyto 2

10 juin 2015 (mis à jour le 21 avril 2016)

Le plan Ecophyto initié en 2008 avait pour objectif de réduire l’usage des produits phytosanitaires. Sur la base des recommandations émises par le député Dominique Potier dans son rapport de 2014 commandé par le Premier ministre, et d’échanges entre les services de l’État et les parties prenantes du plan Ecophyto, un projet de plan Ecophyto 2 a été soumis à la consultation publique en juin 2015. Cette consultation a reçu plus de 4700 contributions de citoyens, agriculteurs, organisations professionnelles agricoles, entreprises de produits phytosanitaires, associations de protection de l’environnement et de défense des consommateurs, collectivités territoriales.



Objectif de réduction de 50 % en 10 ans

 

Le nouveau plan Ecophyto, réaffirme l’objectif de réduction de 50% du recours aux produits phytosanitaires en France en dix ans, en suivant une trajectoire en deux temps. D’abord, à l’horizon 2020, une réduction de 25% est visée, par la généralisation et l’optimisation des techniques actuellement disponibles. Ensuite, une réduction de 25% supplémentaires à l’horizon 2025 qui sera atteinte grâce à des mutations plus profondes. La transition entre ces deux périodes, dans cinq ans, sera l’occasion d’une nouvelle révision du plan.

Le plan Ecophyto 2 s’appuie sur les outils structurants mis en place par le premier plan Ecophyto, pour valoriser et déployer auprès du plus grand nombre les techniques et systèmes économes et performants qui ont fait leurs preuves chez certains pionniers, agriculteurs, collectivités ou particuliers.

Par ailleurs, les recettes supplémentaires issues de la redevance pour pollutions diffuses cibleront les investissements innovants, et les démarches mises en place au niveau local qui contribuent à diminuer le recours aux produits phytosanitaires. 

Un plan décliné en 6 axes

  1. Faire évoluer les pratiques et les systèmes agricoles.
  2. Amplifier les efforts de recherche, développement et innovation, notamment la réorientation des efforts de recherche sur le biocontrôle.
  3. Réduire les risques et les impacts des produits phytopharmaceutiques sur la santé humaine et sur l’environnement ; renforcement du dispositif de suivi des effets non recherchés liés à l’utilisation des produits phytosanitaires et adaptation en conséquence des procédures d’évaluation.
  4. Supprimer l’utilisation de produits phytopharmaceutiques partout où cela est possible dans les jardins, les espaces végétalisés et les infrastructures
    L’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte présentée par Ségolène ROYAL a avancé la date d’interdiction d’utilisation des produits phytopharmaceutiques pour les collectivités et les particuliers respectivement en 2017 et 2019.
  5. Renforcer l’appropriation du plan par les acteurs des territoires et des filières tout en veillant à la cohérence des politiques publiques ; en particulier pour répondre aux attentes spécifiques des zones ultramarines et des cultures spécialisées.
  6. S’appuyer sur une communication dynamique et des approches participatives, pour instaurer un débat citoyen constructif relatif aux problématiques liées aux produits phytopharmaceutiques.

Consulter le projet de plan Ecophyto 2

 

      
Imprimer

Voir aussi

 Lire aussi : 

 

Liens utiles

Voir aussi :

Tout savoir sur le plan Ecophyto pro en zones non agricoles :

Le site référence pour jardiner au naturel :