Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Création du premier incubateur Green Tech verte pour accélérer la croissance verte avec 49 start-ups

9 septembre 2016 (mis à jour le 12 septembre 2016) - Développement durable
Imprimer

Ségolène Royal a inauguré le premier incubateur Greentech verte devant plusieurs dizaines d’entrepreneurs réunis à l’École nationale des ponts et chaussées. La ministre a salué la créativité des 49 talents qui vont pouvoir être accompagnés et participer à l’accélération d’une nouvelle industrie.


Lancée en février 2016 par Ségolène Royal, la Greentech verte a vocation à développer de nouveaux usages et services dans tous les domaines de la transition énergétique : économies d’énergies, transports propres, gestion durable des déchets, protection de la santé, développement des énergies renouvelables...

Les 49 projets qui peuvent intégrer l’incubateur ont été sélectionnés pour leur inventivité et leur potentiel en termes de création d’emplois. Plusieurs opérations ont été organisées au cours des derniers mois : hackathons, appel à projets « initiatives Greentech verte » et concours des écoles du ministère ont permis d’identifier les jeunes entreprises les plus innovantes.

Ségolène Royal souhaite désormais les accompagner en ouvrant l’incubateur Greentech verte, une première pour le ministère de l’Environnement :

  • Les projets incubés disposent d’un espace ouvert de 205 m2 au sein de l’École nationale des ponts et chaussées. Il est ouvert 24h sur 24, 7 jours sur 7, et comporte plus de 32 postes de travail.
  • Pendant 6 à 12 mois, les start up vont bénéficier d’un accompagnement général grâce à la mobilisation d’une série d’outils : coaching individualisé, speed-dating avec des investisseurs, aide à l’utilisation de données...
  • Un soutien du réseau scientifique et technique du ministère de l’Environnement sera apporté tout au long de l’incubation.

Ségolène Royal a précisé que « l’incubateur inauguré aujourd’hui est le premier d’une série qui sera installée dans les mois à venir sur tout le territoire français, en particulier dans les territoires à énergie positive pour la croissance verte ». De nouveaux incubateurs seront ainsi créés dans les prochaines semaines.

La ministre a enfin annoncé le lancement d’un 2ème appel à concours « initiatives Greentech verte » pour sélectionner une cinquantaine de nouvelles start-up d’ici la fin de l’année 2016.

Imprimer