Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Les déchets aquatiques


Mdd tv : Déchets en mer par developpement-durable


26 juillet 2011 - Prévention des risques
Imprimer

Sommaire :


      

D’où proviennent les déchets aquatiques ?

27 mai 2011 (mis à jour le 26 juillet 2011)


L’homme en grande partie à l’origine de ces déchets

Les déchets aquatiques proviennent à 80% d’activités humaines s’exerçant à terre : l’industrie, les particuliers, l’agriculture…Rejetés dans la nature, sur la voie publique ou dans les canalisations, ils sont acheminés par les pluies et vents jusqu’à la mer, directement ou via les fleuves et les rivières. Le reste provient d’activités humaines pratiquées en mer comme la navigation ou la pêche et sur le littoral.

Majoritairement composés de matière plastique, les déchets sont de nature et de taille très diverses : mégots, sacs plastiques, cotons-tiges, emballages plastiques, granulés de plastique (matière première de l’industrie plasturgique), filets et équipements de pêche…

Comment sont-ils dispersés ?

Ils sont dispersés par les courants, les tempêtes et les cyclones partout dans le monde. Dans tous les océans, certains courants tourbillonnant -les « gyres »- les rassemblent et les piègent. Ils forment alors des « continents de déchets » . D’une surface plus grande que la France, le premier a été mise en évidence dans le Pacifique à la fin des années 1990, un autre a été découvert dans l’Atlantique Nord plus récemment.
 
Le littoral français - métropole et Outre-Mer - est particulièrement touché par la présence de déchets aquatiques. Et cela pour 3 raisons :

  • sa longueur
  • l’importance du trafic maritime
  •  les courants marins

Le cycle de vie d’un sac poubelle

animation présentant le cycle de vie d'un sac plastique

Partout dans le monde, les déchets aquatiques sont de plus en plus nombreux. Le nombre de débris plastiques par m3 a triplé en 10 ans dans le Pacifique Nord Central (AMRF) et il est multiplié par 10 tous les 3 ans au large des côtes japonaises en raison de :

- l’augmentation très forte de la population sur le littoral et le long des fleuves,

- le développement des transports maritimes et de la pêche,

- un nombre croissant d’objets jetables, qui persistent longtemps dans le milieu naturel.

      
Imprimer