Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

De Paris à Marrakech : vers la COP22

19 octobre 2016 (mis à jour le 27 octobre 2016) - COP 21
Imprimer

Ségolène Royal, Présidente de la COP21 et Salaheddine Mezouar, futur Président de la COP22, ont ouvert la pré-COP de Marrakech, dernière réunion ministérielle avant la tenue de la COP22, où plus de 70 pays sont représentés.


L’Accord de Paris
Plus de 55 pays représentant au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, ont ratifié à ce jour l’accord de Paris, seuil minimum qui permettra son entrée en vigueur le 4 novembre, ainsi que la tenue de la première rencontre des parties signataires durant la COP22 à Marrakech. Par cet accord, la communauté internationale s’est engagée à agir pour contenir la hausse de la température globale "bien en deçà de 2°C" par rapport au niveau préindustriel et à "poursuivre les efforts" pour la limiter à 1,5°C.
 

A l’occasion de la COP22, la Présidente de la COP21 a souligné les trois grands principes qui déterminent son action :

  • l’urgence climatique,
  • la justice climatique,
  • l’efficacité climatique.

L’urgence climatique

La Présidente de la COP21 s’est mobilisée en faveur d’une entrée en vigueur rapide de l’Accord de Paris, notamment au sein de l’Union européenne. Ségolène Royal a appelé l’ensemble des parties à ratifier l’Accord sur le climat au plus tôt pour en élargir l’universalité et à célébrer son entrée en vigueur le 4 novembre prochain. Les procédures doivent maintenir cet état d’esprit d’urgence.

La justice climatique

La Présidente de la COP21 a rappelé que la réussite de l’application de l’Accord de Paris est liée aux financements climat. La feuille de route des 100 milliards de dollars pour les pays en développement souligne que l’objectif sera atteint en 2020.

L’efficacité climatique

Elle repose sur :

  • la transformation des contributions nationales en lois et politiques d’investissements,
  • la mobilisation de tous les acteurs dans les coalitions de l’Agenda de l’Action. Ségolène Royal s’est engagée à rendre compte du bilan de son action concernant les coalitions dans lesquelles la Présidence française s’est particulièrement investie.
  • la transparence dans la mise en œuvre des engagements liés à l’Accord de Paris,
  • la poursuite de la mobilisation. « A ce titre, l’ordre du jour de la première Conférence des Parties à l’Accord de Paris doit être vigoureux, politique, offensif, capable d’entrainer et être à la hauteur de cet effort considérable qui a été fait pour obtenir les ratifications dans ce délai de 9 mois. »

En marge de cette rencontre, s’est également tenue, depuis le 17 octobre à Marrakech, une "pré-COP" de la société civile où sont organisés des débats entre représentants des groupes observateurs : entreprises, ONG de défense de l’environnement, organisations d’agriculteurs, peuples autochtones. La présidence marocaine a annoncé qu’elle se réunira avec la société civile pendant la COP22 pour élaborer ensemble un agenda commun pour le climat.
 

>> Télécharger le communiqué (PDF - 96 Ko)

 

Crédits photo Une : Peggy Briset/MEEM.

Imprimer