Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Décès de Jacques Weber, spécialiste de la biodiversité

7 mars 2014 - Eau et biodiversité
Imprimer

Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a appris avec une très grande émotion le décès de Jacques Weber. Économiste et anthropologue, directeur de recherche du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), Jacques Weber a très tôt joué un rôle clé dans la recherche sur la biodiversité en France.


Ses recherches ont porté sur deux types de préoccupations.

La première, relative à la gestion des ressources renouvelables (forêts naturelles, faune, flore, pêcheries…), notamment au Cameroun, son pays de naissance, au Sénégal puis en France. Ses travaux s’inscrivent dans le courant des recherches sur le « développement durable » (ou de l'écodéveloppement, comme il avait coutume de l'appeler) avec un intérêt particulier pour les modes d'appropriation et les processus de décision.

La seconde préoccupation porte sur la façon dont des sociétés différentes confèrent à des biens donnés un statut de « richesse », puis les font circuler. Son intérêt pour les modes de constitution et d’usage des richesses l’a amené à étudier les sociétés à édifices monumentaux, comme l’Égypte pharaonique, ainsi que les modes de création de la pauvreté par les sociétés dites "développées".

Brillant scientifique, expert de haut niveau pour de nombreux organismes français et internationaux, Jacques Weber est aussi un créateur. En 1983, il intègre l’Ifremer (Institut de recherche sur la mer) au sein duquel il crée le département d’économie. En 1993, c'est au Cirad qu'il monte une unité de recherche sur la gestion des ressources renouvelables et de l’environnement (Green) et enfin, fin 1998, il constitue le département « Expertise et Valorisation » de l'IRD. En février 2002, il prend la direction de l’Institut français de la biodiversité, groupement d’intérêt scientifique devenu aujourd'hui la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB).

Il était membre de plusieurs comités scientifiques nationaux et internationaux, dont le Conseil économique du développement durable (CEDD), le Conseil scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité (CSPNB). Il était également vice président du comité français du programme « L’homme et la biosphère » de l’Unesco, correspondant de l'Académie d'agriculture et vice-président de l'Association française des petits débrouillards.

La première pensée du ministre va à la famille de Jacques Weber ainsi qu'à ses proches à qui il adresse ses plus sincères condoléances.

Télécharger le communiqué de presse (PDF - 138 Ko)


Contact presse : 01 40 81 78 31
 

Imprimer