Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Découvrir les nouveaux scénarios RCP et SSP utilisés par le GIEC

27 avril 2012 (mis à jour le 6 novembre 2015) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Dans la perspective de l’élaboration du 5e rapport d’évaluation du GIEC, un groupe international d’experts a défini quatre scénarios de référence, qualifiés de profils représentatifs d’évolution des concentrations (RCP, pour Representative Concentration Pathways) de gaz à effet de serre (GES), d’ozone et de précurseurs des aérosols pour le XXIe siècle et au-delà. Ces scénarios, peuvent correspondre à des efforts plus ou moins grands de réduction des émissions de GES au niveau mondial.

Pour chacun de ces quatre « profils représentatifs », les climatologues déduisent les conditions climatiques et les impacts du changement climatique associés. En parallèle, les sociologues et les économistes travaillent sur des scénarios présentant diverses caractéristiques de développements socio-économiques et diverses stratégies d’adaptation et d’atténuation. Cinq familles de scénarios, nommés SSP (pour Shared Socioeconomic Pathways), ont ainsi été définies.

Une telle approche permet un travail en parallèle et en cohérence des climatologues et des économistes.

 Documents à télécharger :

> Consultez la synthèse « Découvrir les nouveaux scénarios RCP et SSP utilisés par le GIEC » (PDF - 577 Ko)

> Fiche de synthèse « Scénarios d’évolution des concentrations de gaz à effet de serre »

> Consultez le résumé technique présentés au cours de la réunion d’experts sur les nouveaux scénarios du 19 au 21 septembre 2007


Les anciens SRES

Les scénarios SRES (du nom du rapport spécial Special Report on Emissions Scenarios) ont été définis par le GIEC à la fin des années 1990 et utilisés jusqu’au 4e rapport (2007).

La réflexion partait alors d’un faisceau de « futurs possibles« pour nos sociétés, intégrant une vaste palette de déterminants : évolutions des économies nationales, offre technologique, choix énergétiques, démographie, comportements individuels...

Depuis, des politiques climatiques ont été adoptées au niveau mondial (avec des effets notamment sur les émissions de GES) et le contexte socio-économique a changé : rapide développement des pays émergents, projections démographiques globales revues à la baisse, de 14 milliards d’humains à 10 milliards à l’horizon 2100...

Depuis 2007, le GIEC a changé d’approche, pour mieux prendre en compte ce nouveau contexte.

 

Mieux comprendre les nouveaux scénarios

Le programme de recherche Gestion et Impacts du Changement Climatique (GICC) du MEDDE/CGDD a organisé le 23 novembre 2011 à Paris un colloque intitulé « Mieux comprendre les nouveaux scénarios du GIEC ». Cette manifestation était centrée sur les interventions de Stéphane Hallegatte (économiste, World Bank, CIRED, Météo-France, membre du Groupe de travail n°3 du GIEC) et Serge Planton (modélisateur du climat, Météo-France, membre du Groupe de travail n°1 du GIEC).

> Consultez la synthèse « Les nouveaux scénarios utilisés par le GIEC : Quelques clés pour comprendre (PDF - 1731 Ko)

Imprimer