Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Méthanisation de déchets non dangereux

 


26 décembre 2011 - Prévention des risques
Imprimer

Sommaire :


      

Définition

8 janvier 2010 (mis à jour le 26 décembre 2011)


La méthanisation consiste en un traitement de déchets ou de matières organiques fermentescibles en l’absence d’oxygène (en milieu anaérobie). Contrairement au compostage, ce procédé ne s’accompagne pas d’un dégagement de chaleur, et la température nécessaire au traitement, généralement autour de 38°C, résulte d’un apport extérieur de chaleur.

Tous les déchets organiques, à l’exception des déchets ligneux (déchets de bois), peuvent être traités par méthanisation, et notamment les déchets et effluents liquides. Les principales matières traitées de la sorte sont les effluents industriels et les boues d’épuration urbaines ou industrielles. Ce traitement se développe depuis peu en France sur les déchets ménagers (en mélange ou après collecte séparée de la fraction fermentescible) et sur les déchets agricoles.
La méthanisation de matières organiques aboutit ainsi à la production :

  • d’une fraction gazeuse combustible, le biogaz, composée principalement de méthane (55 à 60% CH4) et de dioxyde de carbone (40 à 45 % CO2) et contenant habituellement des traces d’hydrogène sulfuré (H2S), gaz particulièrement toxique ;
     
  • de digestat (résidu composé d’éléments organiques non dégradés), comportant une fraction solide et une fraction liquide. La fraction solide peut être épandue ou compostée, sous réserve de son intérêt agronomique et de son innocuité. La fraction liquide peut être utilisée en remplacement d’engrais chimiques.

Le traitement par méthanisation offre ainsi la possibilité d’une double valorisation des déchets, contribuant à la production d’amendements organiques stabilisés et de combustible. Prioritairement utilisé dans des installations de combustion aux fins de production d’électricité, une diversification des usages du biogaz est maintenant possible avec l’ouverture de son injection dans le réseau de gaz naturel.
 

      
Imprimer