Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Delphine Batho encourage le développement des énergies marines

13 novembre 2012 (mis à jour le 13 décembre 2012) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Lors de son déplacement à Brest à l’occasion des Rencontres internationales de la biodiversité marine et côtière (13 et 14 novembre 2012), la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a annoncé la préparation d’un plan stratégique en faveur des énergies marines.


Presqu'ile de Crozon à Brest. © Laurent Mignaux/METL-MEDDE

Soutien à la filière des énergies marines

 

Delphine Batho a annoncé que le soutien de l’Etat à cette nouvelle filière industrielle serait amplifié et accéléré pour parvenir à maturité en 2014-2015 et ainsi contribuer à la transition énergétique.

"Avec le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et le ministre délégué chargé des transports, de la mer et de la pêche, Frédéric Cuvillier, nous avons désigné des hauts fonctionnaires qui vont élaborer un plan stratégique des énergies marines", a déclaré la ministre.

Objectif : permettre à la France de prendre une place de premier rang dans cette filière en pleine effervescence. La ministre a rappelé que la France possédait le deuxième gisement hydrolien en Europe et comptait « des acteurs historiques comme DCNS et d’autres regroupés au sein de l’institut France Energies Marines ». La ministre a par ailleurs confirmé deux mesures mises en œuvre d’ici la fin de l’année :

  • le lancement d’un "appel à manifestation d’intérêt" dans le cadre des investissements d’avenir
  • le lancement du 2e appel d’offres gouvernemental pour l’installation et l’exploitation de parcs d’éoliennes au large des côtes françaises.

La contribution des énergies marines à la production d’électricité sera l’un des thèmes du débat sur la transition énergétique qui débute ce mois-ci.

Energies marines renouvelables - Etude méthodologique des impacts environnementaux et socio-économiquesA l’occasion de son déplacement à Brest, le Ministère du Développement durable a publié l’étude méthodologique (PDF, 30Mo, 361p) lancée fin 2011 sur les impacts environnementaux et socio-économiques des énergies marines renouvelables. Elle vise à fournir un cadre pour comprendre les impacts d’un projet d’énergies marines sur son environnement ainsi que les éventuelles mesures d’évitement, réduction ou compensation associées. Un guide d’étude d’impact est par ailleurs en préparation.

 

 

Les Rencontres internationales de la biodiversité marine et côtière

 

 Delphine Batho a, par ailleurs, ouvert, le 13 novembre 2012, les premières rencontres internationales de la biodiversité marine et côtière qui se tiennent à Brest. A cette occasion, elle a salué le rôle moteur de la Bretagne pour la protection des espaces littoraux et marins.

Ces rencontres visent à établir le dialogue entre les différents acteurs du développement des territoires : centres de recherches, associations, collectivités locales et entreprises. L’objectif est de permettre une meilleure appropriation des outils de gestion intégrée par les autorités locales, ainsi que l’élaboration conjointe d’un modèle d’économie bleue.

 

 Protection de la biodiversité dans les eaux internationales : accélération du calendrier

 

Alors que la France avait obtenu à Rio+20 (juin 2012) l’engagement de la communauté internationale à décider d’ici 2014 d’une nouvelle étape de négociation pour élaborer un cadre juridique de protection de la biodiversité en haute mer, Delphine Batho propose à Brest une mobilisation de tous les pays dès 2013 pour obtenir une résolution à l’Assemblée générale des Nations-Unies, lançant les négociations.

"La France a une responsabilité forte et particulière en matière de préservation des mers et des océans", a rappelé la ministre. A ce titre, l’objectif national est d’atteindre 20 % des eaux françaises en aires marines protégées d’ici 2020 contre 2,33% aujourd’hui.

"Le rôle de l’Etat sera de prévoir la protection de certains espaces sensibles et significatifs, de désigner des sites Natura 2000 en mer et de mettre en place une gestion concertée des usages", a-t-elle ajouté.
 

 

 
 

Imprimer