Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Déplacement au Kenya : Ségolène Royal, Présidente de la COP, soutient la lutte contre le trafic d’espèces sauvages

27 avril 2016 - Eau et biodiversité
Imprimer

Ségolène Royal, invitée par le Président de la République du Kenya, se rend au Kenya les vendredi 29 et samedi 30 avril dans le cadre du Giants Club Summit et de la destruction du stock d’ivoire kenyan. Elle rappellera les actions prises par la France dans la lutte contre le trafic d’espèces sauvages.


Programme

Vendredi 29 avril : Giants Club Summit à Laikipia.

Le Giants Club a été fondé par le Président du Kenya, M. Uhuru Kenyatta avec les Présidents du Botswana, du Gabon, de l’Ouganda et le soutien de l’ONG Space for Giants.

Son objectif est de combattre le braconnage en mobilisant les efforts des Chefs d’État de l’aire de répartition de l’éléphant, de dirigeants de grandes entreprises opérant en Afrique, et experts spécialistes de la protection de l’éléphant, pour « accompagner la volonté politique par les ressources financières et techniques nécessaires à sauver de toute urgence les dernières populations d'éléphants d'Afrique ». L’objectif affiché de ce club est de protéger 40 000 éléphants d’ici à 2020.

Samedi 30 avril :

Rencontre avec Wanjira Maathai, directrice du Partenariat pour l’entrepreneuriat des femmes dans le secteur des énergies renouvelables à l’institut Wangari Maathai pour la paix et les études environnementales de l’université de Nairobi.

Lors du Forum de haut niveau de l’Union africaine Climat : « Les femmes africaines sont l’essentiel de la solution » qui s’est déroulé à la COP21, Ségolène Royal a annoncé la création du prix « femmes d’Afrique et climat » qui portera le nom de Prix Wangari Maathai afin de reconnaitre le rôle des femmes dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Destruction du stock d’ivoire kenyan à Nairobi.

105 tonnes d’ivoire et 1.35 tonne de cornes de rhinocéros devraient être brûlées, ce qui représente la plus grande cérémonie de destruction par le feu jamais organisée en Afrique. Pour réunir une telle quantité, le Gouvernement kenyan a offert une amnistie à toutes les personnes qui apporteraient leur ivoire et cornes pour destruction.

***

Mesures prises par Ségolène Royal pour lutter contre le trafic d’ivoire

Le 28 janvier 2015, Ségolène Royal a réuni au ministère les organisations non gouvernementales qui l’ont alertée sur la très forte augmentation du braconnage de l’éléphant et du trafic d’ivoire. A l’issue de cette réunion, Ségolène Royal a pris les décisions suivantes :

  • suspension immédiate de la délivrance des certificats d’exportation d’ivoire brut par la France,
  • appel aux autres États membres de l’Union européenne pour interdire à leur tour les exportations d’ivoire brut,
  • vigilance accrue pour les certificats de commercialisation sur le sol français,
  • coopération renforcée entre les services du ministère de l’Environnement et les douanes et la relance du plan de coopération interministériel destiné à améliorer la synergie entre services afin de rendre la lutte contre la fraude plus efficace, notamment en frontières,
  • la loi de Reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages qui renforce les sanctions prévues en cas de trafic d’espèces protégées (éléphants, rhinocéros, tigres, variétés de bois tropicaux, etc...).
     

Télécharger le communiqué (PDF - 118 Ko)

Imprimer