Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Déplacement de Ségolène Royal aux Etats-Unis

7 janvier 2016 (mis à jour le 18 janvier 2016) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Ségolène Royal s’est rendue aux Etats-Unis du 7 au 11 janvier sur les thèmes de la croissance verte, la french tech et la mise en œuvre de l’Accord de Paris COP21.


Des projets novateurs sur le climat et l’énergie

La ministre s’est d’abord rendue à Mountain View afin de visiter le Googleplex sur le thème des énergies renouvelables et des véhicules intelligents et connectés. Sur place, Ségolène Royal a assisté à des démonstrations de Google cars et d’éoliennes cerfs-volants de Makani productrices d’énergie éolienne pourtant sans mât conventionnel. 

Lui ont également été présentés le Google Earth Engine, une plateforme ouverte d’archives de données satellitaires et génératrice de cartographies ou encore du projet d’imagerie par satellite Skybox Imaging. Cette entreprise de mini-satellites d’observation de la Terre permet de fournir des données précises et régulières pour d’innombrables applications liées au climat et au suivi des engagements pour la réduction des gaz à effet de serre.

A l’occasion de sa visite, Ségolène Royal a annoncé le lancement d’un projet de déploiement pilote de système de transports intelligents et coopératifs, SCOOP@F. Ce projet, qui rassemble collectivités locales, gestionnaires du réseau routier national, constructeurs automobiles, équipementiers, universités, centres d’étude et instituts de recherche, sera testé dès cette année à grande échelle en France. En savoir plus sur SCOOP@F.

La ministre s’est ensuite rendue à l’Université de Standford, où elle a été reçue en tant qu’invitée d’honneur de la soirée « Croissance verte et COP21 ».

Vendredi 8 janvier, elle a rencontré Astro Teller, directeur de Google X et Tim Cook, directeur général d’Apple avant de visiter l’usine Tesla, à Frémont, où elle a participé à une réunion de travail sur la question du stockage de l’énergie et des échanges avec l’Europe. Ségolène Royal s’est ensuite rendue, avec Gérard Mestrallet, président directeur général d’Engie, au sein de la start up « Advanced Microgrid Solutions ». Ils ont assisté ensemble à la présentation de l’entreprise et de sa stratégie, consacrée au développement des batteries intelligentes. En fin de journée, ils se sont rendus à la soirée French Tech.


L’après COP21

Samedi 9 janvier, Ségolène Royal a poursuivi son déplacement à Los Angeles, où elle a participé à la soirée "Help Haiti Home" organisée par la fondation Sean Penn J/P Haitian Organization dans le cadre du projet présenté lors de la Journée de l’Action à la COP21. Chaque année, « Help Haiti Home » reçoit une personnalité politique investie sur le projet.

Elle s’est également entretenue avec le gouverneur de Californie Jerry Brown, et le maire de Los Angeles. Ségolène Royal a terminé son déplacement par un entretien avec Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, à New-York, le lundi 11 janvier.

« Haïti prend racine » : la France, Haïti, l’organisation J/P HRO et la fondation Parker nouent un partenariat pour lutter contre la déforestation et la dégradation des sols.

Dans le cadre des actions relatives à la COP 21, la France, Haïti, l’organisation J/P HRO et la Fondation Parker ont signé, le 28 septembre 2015 à New York, en marge de l’assemblée générale des Nations unies, une déclaration d’intention en vue du développement d’un partenariat de long terme en matière de restauration forestière et des sols en Haïti. Depuis, plusieurs rencontres d’experts des différentes parties ont permis d’amorcer une convergence de vues sur les approches à privilégier pour des projets de restauration forestière et d’agro-foresterie.

 
Crédits photo Une : Laurent Mignaux/MEDDE-MLETR.

Imprimer