Votre énergie pour la France } Destruction d’un stock de 3 tonnes d’ivoire illicite saisi en France - Ministère du Développement durable Votre énergie pour la France

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Destruction d’un stock de 3 tonnes d’ivoire illicite saisi en France

6 février 2014 - Eau et biodiversité
Imprimer


Ce matin, Philippe MARTIN, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, en présence de Nicolas HULOT, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, a procédé à la destruction par concassage d’un stock de 3 tonnes d’ivoire illicite saisi en France entre 1987 et 2007 sur le champ de Mars, à Paris. Après avoir été concassés, les débris d’ivoire seront incinérés afin que plus rien n’en subsiste.

Cette action spectaculaire concrétise l’engagement de François HOLLANDE, président de la République, pris lors de la table ronde organisée le 5 décembre dernier en marge du Sommet pour la Paix et la Sécurité en Afrique : détruire systématiquement l’ivoire saisi pour envoyer un message de fermeté et d’autorité sans équivoque aux trafiquants comme aux acheteurs et marquer la solidarité du gouvernement français aux pays africains.

Philippe MARTIN a précisé : « cette destruction de 3 tonnes d’ivoire est un acte fort, un message de fermeté, que nous envoyons à tous ceux qui interviennent dans un trafic qui affecte la survie même de l’éléphant d’Afrique. Il s’adresse plus largement à ceux qui trafiquent la corne de rhinocéros, la chair de grands singes, la peau de tigre… En 2013, les 18 saisies d’ivoire les plus importantes réalisées au plan mondial ont représenté plus de 41,6 tonnes, soit plusieurs milliers d’éléphants braconnés. Chaque jour, des gardes motivés risquent leur vie et celle de leur famille pour accomplir la mission qui leur est confiée ».

La France est le premier pays européen à détruire ses stocks depuis l’entrée en vigueur en 1989 du moratoire sur le commerce de l’ivoire. Ce geste fort ne restera pas isolé ; à l’avenir, toutes les pièces illégalement mises sur le marché seront confisquées puis détruites. Par ailleurs, le ministre a précisé que la multiplication par 10 des amendes encourues en cas d’infraction simple (passage de 15 000 à 150 000 euros) et par cinq en cas de trafic en bande organisée (passage de 150 000 à 750 000 euros) serait inscrite dans le projet de loi « Biodiversité ».
 

En chiffres

Le stock détruit aujourd’hui en chiffres :
- un stock d’environ trois tonnes d’ivoire qui représente une valeur de près d’un million d’euros,
- 698 défenses brutes ou travaillées pour un poids de 2 304 kg,
- 15 357 pièces pour un poids de 800 kg.

Le commerce illégal des espèces menacées : un trafic international :
- après la drogue, la contrefaçon et le trafic d’êtres humains, le trafic des espèces menacées est le 4ème au monde,
- le trafic d’espèces sauvages est estimé à plus de 14 milliards de dollars par an et dans le monde (Source : secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction),
- le commerce illicite concerne chaque année 500 à 600 millions de poissons tropicaux, 15 millions d’animaux à fourrures, 5 millions d’oiseaux, 2 millions de reptiles, 30 000 primates (Source : organisation TRAFFIC, programme conjoint UICN/WWF).
 

Retrouver le dossier de presse et le storify de l'événement.

Télécharger le communiqué de presse (PDF - 126 Ko)

Imprimer