Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Discours d’Alain Vidalies : Réunion avec les représentants des Grands Ports maritimes et des Ports Autonomes fluviaux - Mardi 23 février 2016

24 février 2016 - Mer et littoral
Imprimer


Mesdames et messieurs les présidentes et présidents,
Mesdames et messieurs les directrices et directeurs,
Mesdames et messieurs,

Je suis heureux que nous puissions faire ce tour d’horizon des principaux enjeux des places portuaires que vous représentez et qui sont les plus importantes que compte notre pays, à la fois en métropole et en outre-mer.

Le Gouvernement a mis en place une stratégie globale de développement de l’attractivité et de la compétitivité de nos ports, maillons essentiels de notre chaîne de transport, pour permettre de transformer l’essai de la réforme portuaire et donner à la France, en métropole et dans les outre-mer, une place de premier rang dans le commerce international.

La croissance bleue, que d’aucuns appellent de leurs voeux, est à l’évidence un formidable vivier de création de valeur, d’emplois et d’attractivité. Reste à lui donner corps et à rendre tangibles et concrètes ces orientations, en accompagnant ce potentiel tout en veillant à ne pas affaiblir notre modèle social.

A cet effet, les projets stratégiques ont été adoptés dans chaque grand port maritime permettant de fixer le cap pour plusieurs années au plus près des enjeux propres de chaque territoire. Vous avez été à la manoeuvre et je veux saluer ici votre engagement dans ce travail de qualité pour négocier et commencer à mettre en oeuvre ces projets qui fixent un cap pour 5 ans.

Parallèlement, un effort financier sans précédent a été mis en place par le Gouvernement
pour accompagner ces différentes initiatives. Ainsi, au titre des contrats de plan Etat-Région (CPER et CPIER) 2015-2020, les ports représentent un total d’opérations contractualisées de 1 600 M€ dont 360 M€ de part Etat.

En outre, au plan européen, la France a déposé et défendu 23 projets portuaires et fluviaux dans le cadre du Mécanisme pour l'interconnexion de l'Europe, avec là aussi des résultats très encourageants : pas moins de 53 M€ de subventions ont été accordées à la France au titre de la modernisation de ses grands ports auxquels s’ajoutent les 82 M€ fléchés sur le projet port-Calais 2015.

Dans ce contexte, le Conseil Interministériel de la Mer (CIMer) tenu à l’automne sous la présidence du Premier ministre, a été l’occasion de donner une nouvelle impulsion avec des propositions concrètes et attendues par les acteurs : que ce soit l’allègement des coûts pour les opérateurs fluviaux, l’interopérabilité des systèmes informatisés de traitement des marchandises, l’extension de l’auto-liquidation de la TVA ainsi que la définition de modalités de taxation foncière tenant compte de l’affectation des parcelles à un service public et l’organisation d’une fiscalisation progressive des biens transférés par l’Etat. Il y va de l’équilibre économique des grands ports et des acteurs qui y travaillent.

Les ports d’outre-mer, moteurs de leurs économies régionales, sont dans le mouvement, avec des travaux de modernisation qui viennent de s’achever à la Réunion ou qui sont en cours aux Antilles, afin de s’adapter à l’évolution des grandes routes maritimes. La stratégie nationale portuaire en outre-mer, annoncée par le Premier ministre lors de ce CIMER, porte d’ailleurs l’ambition de valoriser ce potentiel dans le respect de l’environnement marin, particulièrement riche en outre-mer.

Enfin, le Premier ministre a souhaité que soient mises en place des missions parlementaires concernant le développement des axes situés dans l’hinterland des principales places portuaires.

Ces missions viennent d’être lancées pour les ports de Dunkerque, Le Havre et Marseille. Il s’agit de porter des propositions dans les 6 prochains mois permettant d’assurer la croissance de nos ports en levant les freins actuels à leur développement, dans une logique de complémentarité par axe. Une démarche similaire va par ailleurs être lancée très vite, je vous le confirme, pour les grands ports de la façade Atlantique.

Télécharger l'intégralité du discours d'Alain Vidalies (PDF - 220 Ko)

Imprimer