Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Discours de Barbara Pompili : Remise des prix du Concours des Urbiculteurs

18 mai 2016 - Eau et biodiversité
Imprimer

Discours de Barbara Pompili prononcé le mercredi 18 mai 2016 lors de la remise des prix du Concours des Urbiculteurs à la Cité des Sciences et de l’Industrie


« J’ai juste envie de vous dire deux choses :

La première porte sur le monde que vous allez avoir à affronter, mais également à construire, par vos actions.

La deuxième se rapporte à ce pour quoi vous êtes récompensés aujourd’hui.

Vous vivez dans un monde, qui est plus riche que celui d’hier, celui de vos parents et vos grands parents, sur de nombreux points : ces richesses sont matérielles, technologiques, c’est un confort et ce sont des libertés.

Les ordinateurs, les téléphones portables, l’accès à l’énergie, mais ce monde est aussi moins riche, car de nombreuses espèces végétales et animales disparaissent de la planète.

Vous connaissez cela, vous en avez entendu parler, vous l’avez vu à la télé : les grands animaux d’Afrique, certains arbres d’Amazonie. Mais cela vaut aussi pour ici, chez nous : prenez les abeilles.

Elles sont de moins en moins nombreuses, menacées notamment par des produits chimiques.

Or, les abeilles jouent un rôle très important : sans abeilles pour butiner les fleurs des arbres fruitiers, il n’y aurait pas de fruits.

La pomme que vous mangez, la poire sont nées grâce aux abeilles.

Protéger la diversité des espèces, protéger les abeilles, c’est indispensable à la vie de la planète et à la vie des hommes.

Et cette diversité indispensable des espèces animales et végétales porte un nom barbare : la biodiversité.

Ce mot, dans le monde que vous allez connaître, sera de plus en plus important.

Protéger la biodiversité, c’est lutter la disparition des habitats des animaux ou des plantes. Ces habitats disparaissent à cause, notamment, de l’extension des villes qui grignotent la nature.

Il faut donc à la fois contenir l’étalement des villes, et remettre de la nature en ville.

Vous faites donc, sans le savoir, de la reconquête de biodiversité, par votre action d’agriculture en ville.

Et c’est la deuxième chose que je voulais vous dire, vous êtes des inventeurs. Des inventeurs parce que l’agriculture, jusqu’à aujourd’hui, a toujours été faite en dehors des villes. Vous êtes donc des pionniers.

Des pionniers qui protégez la biodiversité, et des pionniers qui inventez une nouvelle forme d’agriculture.

Avouez que cela vaut bien une récompense ! »
 

Télécharger le discours de Barbara Pompili (PDF - 60 Ko)

Imprimer