Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Discours de Mme Ségolène Royal : Présentation de la loi relative à la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages au Sénat

19 janvier 2016 - Eau et biodiversité
Imprimer


Monsieur le Président,
Monsieur le Président (Hervé Maurey)
et Monsieur le Rapporteur au fond (Jérôme Bignon) de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable,
Mesdames les Rapporteures de la Commission des affaires économiques (Sophie Primas) et de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication (Françoise Férat),
Mesdames et Messieurs les Sénateurs,

Je suis très heureuse de vous présenter aujourd’hui ce projet de loi relatif à la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages qui a pour ambition de donner un nouvel élan à la protection et à la valorisation de nos richesses naturelles en conférant force de loi au choix de ce nouveau modèle de développement, de société et à vrai dire de civilisation : agir non plus contre la nature mais avec elle et la traiter en partenaire dans une chaîne du vivant dont nous sommes à la fois tributaires et acteurs.
Créer aussi ces emplois de la croissance verte et de la croissance bleue qui constituent, dans le monde d’aujourd’hui, notre nouvelle frontière.

Cette nouvelle alliance entre l’humanité et la nature est un renversement de perspective qu’ont amorcé, il y a 40 ans, la loi de 1976, première loi de portée globale sur la nature qui faisait de la protection des espèces et des espaces une cause d’intérêt général, puis en 1993 la loi Paysages que j’avais défendue devant votre Assemblée comme Ministre de l’Environnement, qui donnait une base législative à la création des parcs naturels régionaux et avait conduit à la labellisation des paysages et des produits de qualité, sans oublier, plus près de nous, les avancées de la réflexion à l’occasion du Grenelle de l’Environnement.

Permettez-moi de remercier votre Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, devant laquelle j’ai présenté ce texte en juin dernier et qui l’a minutieusement examiné en juillet, ainsi que vos 3 rapporteurs pour l’excellence de leurs travaux.
Et de rappeler qu’en 2007 déjà, deux de vos collègues, les sénateurs Pierre Laffitte et Claude Saunier, avaient déposé au nom de l’Office parlementaires d’évaluation des choix scientifiques et technologiques un fort intéressant rapport sur la biodiversité dont le titre, « L’autre choc ? L’autre chance ? » disait à la fois l’ampleur de l’altération des écosystèmes, l’urgence d’agir ainsi que le potentiel scientifique, technologique et économique de la diversité du vivant.

Le texte qui vous est soumis, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale en mars dernier puis retravaillé par votre Commission du développement durable, est aussi le fruit d’une implication active des ONG et de toutes les parties prenantes du Conseil national de la transition écologique que je remercie, elles aussi, pour leurs contributions et leur vigilance.
Il a également fait l’objet, à votre initiative, d’une consultation participative qui a suscité beaucoup d’intérêt, près de 2000 contributions et de 50.000 votes alimentant des amendements dont nous aurons l’occasion de débattre.

 Télécharger l'intégralité du discours (PDF - 185 Ko)

Imprimer