Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Eco Mobil-Home

7 novembre 2016 (mis à jour le 4 novembre 2016) - Développement durable
Imprimer

Une initiative de l’hôtellerie de plein air en matière de développement durable.


Chaque année, on estime qu’entre 15000 et 20000 mobil-homes neufs sont commercialisés et installés en France. Or, la durée d’usage d’un mobil-home est de plus ou moins 20 ans. Doté d’un parc d’environ 270000 mobil-homes, le marché français découvre donc la notion de « fin de vie » et entre dans une ère de renouvellement à laquelle la filière de l’hôtellerie de plein air entend se préparer. Eco Mobil-Home est un éco-organisme volontaire qui traite les demandes d’enlèvement de mobil-homes pour déconstruction provenant des professionnels de l’hôtellerie de plein air ou d’autres acteurs (distributeurs, constructeurs et même particuliers). Les bases de l’engagement volontaire des constructeurs ont été posées lors du protocole d’accord de Royan, signé par l’ensemble de la filière sous l’égide du ministre du Tourisme, dans le but de « concilier environnement et développement touristique local » en abordant principalement les notions « d’insertion paysagère » et de « fin de vie ». Eco Mobil-Home a été créé en février 2011, grâce à l’adhésion des 6 principaux metteurs sur le marché français, et grâce au concours de la fédération nationale de l’hôtellerie de plein-air, de l’union des industries du véhicule de loisirs), de la DICA (qui regroupe les distributeurs du marché français) et de la fédération française du camping caravaning .

Eco Mobil-Home est une entreprise privée sans but lucratif. Son unique objet est de promouvoir et de prendre en charge la déconstruction des mobil-homes en fin de vie au sein de la filière. Le service de prise en charge d’Eco Mobil-Home comprend le traitement et le suivi de la demande, l’affrètement d’un transporteur, l’enlèvement et l’acheminement du mobil-home vers le centre de déconstruction ou la déconstruction sur place si le mobil-home ne peut être déplacé ou transporté (cela correspond environ à 25% des interventions prises en charge), la déconstruction du mobil-home et la valorisation des matériaux par un partenaire spécialisé et agréé, maîtrisant les filières de valorisation des déchets. La demand d’enlèvement se fait sur internet via un formulaire en ligne et, en fin de course, un certificat de déconstruction et un bilan matières sont exigés de l’opérateur qui réalise le démantèlement.

Cette démarche d’éco-responsable a été rendue possible grâce à la mise en place d’une éco-contribution de 100 euros par mobil-home neuf commercialisé en France par les 8 constructeurs adhérant volontairement à la démarche. Cette somme est incluse dans le prix du mobil-home puis reversée par le constructeur à Eco Mobil-Home. Une fois mutualisée, cette éco-contribution est affectée à la mission opérationnelle de collecte et de déconstruction et permet d’offrir au demandeur une prise en charge sans frais. Le coût de la déconstruction a également été réduit : il représente moins de 1000 euros, transport compris, grâce à l’optimisation du process et la valorisation de 60 % des matériaux, contre 1500 à 1600 euros moyens en 2011.

Avec ce dispositif, la branche de l’hôtellerie de plein air et ses partenaires contribuent à faire émerger une filière attachée au développement durable et s’inscrivent de façon volontariste dans l’économie circulaire que beaucoup appellent de leurs voeux.

Le rapport sur l’hôtellerie de plein air : état des lieux du développement durable dresse un état des lieux dans l’hôtellerie de plein air, et présente les principales initiatives de la profession en matière de développement durable.

Imprimer