Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Appels à projets

 

La France dispose des ressources et des compétences pour faire émerger une filière de rang mondial dans les énergies renouvelables en mer. Toutefois, hormis l’éolien posé en mer, ces énergies (courants, houle, gradient de température, etc.) ne sont pas encore exploitées de manière industrielle. La R&D et l’innovation dans le domaine des énergies marines renouvelables font donc l’objet d’un important soutien du programme des Investissements d’Avenir (PIA), pour accompagner ces filières émergentes vers la maturité industrielle et économique. La poursuite de ce soutien devra permettre d’ouvrir des perspectives de marchés et de déploiement commercial, notamment à l’export.

Depuis 2009, plusieurs Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) ont été lancés sur les énergies marines. Pilotés par l’ADEME et lancés par l’Etat dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA), ces appels à projets visent à lever des verrous à la fois technologiques et non technologiques (impacts environnementaux, économiques…).
Au total, près de 150 millions d’euros d’aides ont été attribués sur les énergies marines.

Par ailleurs, l’Etat Français soutient plusieurs sites d’essai, parmi lesquels le site d’essai de SEMREV en Pays de Loire qui doit permettre de tester des démonstrateurs houlomoteur et éolien flottant, le prototype d’hydrolienne de Sabella (D10), le site SEENEOH à Bordeaux pour des hydroliennes fluviales.


7 janvier 2016
Imprimer

Sommaire :


      

Énergies renouvelables en mer et fermes pilotes hydroliennes fluviales : un appel à projets pour les développement des énergies renouvelables en mer et fluviales

1er septembre 2015 (mis à jour le 30 mai 2016)


L’Ademe a lancé en août dernier, l’édition 2015 de l’appel à projets "Énergies renouvelables en mer et fermes pilotes hydroliennes fluviales". Il a pour objectif l’accompagnement financier de projets de démonstrateurs et briques technologiques dans le domaine des énergies renouvelables en mer, et de l’hydrolien fluvial.

L’énergie hydrolienne tire sa ressource des courants de marée et constitue une source renouvelable, inépuisable et prédictible. La France possède le second potentiel hydrolien en Europe et présente des infrastructures portuaires et industrielles de choix pour développer cette industrie.

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du programme « Démonstrateurs pour la Transition écologique et énergétique » des Investissements d’Avenir.

L’ édition 2015 comporte 3 volets :

  • réalisation de démonstrateurs unitaires innovants pour la filière hydrolienne marine et la filière houlomotrice
  • réalisation de briques technologiques critiques pour le développement des énergies renouvelables en mer
  • réalisation de fermes pilotes d’hydroliennes sur le territoire national en amont de la limite transversale de la mer En savoir plus sur les 3 volets de l’AMI
     

Pour le volet 3 (fermes pilotes hydroliennes fluviales), l’appel à projets se clôture le 25 janvier 2016.
Les volets 1 et 2 (énergies renouvelables en mer) seront clôturés le 20 mars 2017. 

 


      
Imprimer