Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat. Réunion de 110 ambassadeurs : Ségolène Royal a lancé aujourd’hui un appel à la ratification et à l’action

14 octobre 2016 - COP 21
Imprimer

Ségolène Royal, Présidente de la CoP21, a réuni le 14 octobre les représentants à Paris des États du monde ayant adopté le 12 décembre 2015 à la CoP21 le premier accord universel sur le climat.


Moins d’un an après, le 4 novembre prochain, l’Accord de Paris entrera en vigueur. A ce jour, 78 États et l’Union européenne l’ont ratifié, représentant près de 60 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Jamais un accord universel n’aura été si rapidement rendu applicable.

La mise en œuvre de l’Accord de Paris repose sur 4 piliers, qui sont autant de priorités d’action pour la présidence de la COP :

1.Le premier pilier, c’est l’Accord lui-même.

La Présidente de la COP a sensibilisé l’ensemble des pays pour qu’ils accélèrent leur processus de ratification et rejoignent ainsi les rangs des États et Parties ayant déjà ratifié, pour consolider le caractère universel de l’Accord.

2.Le deuxième pilier, ce sont les contributions nationales à la réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Les pays signataires doivent sans attendre transformer leurs contributions nationales, annoncées en 2015, en actes : lois, politiques publiques et investissements. La France apportera un soutien aux pays en développement pour la mise en œuvre de leurs contributions nationales via l’Agence française de développement.

3.Le troisième pilier, ce sont les financements.

La question du financement est centrale dans l'équilibre de l'Accord de Paris. Ségolène Royal, qui en a fait sa priorité, a annoncé que les 100 milliards de dollars de financements annuels pour le climat en 2020 seront réunis.

L’état des lieux des financements climat commandé par la France et le Pérou à l’OCDE sera remis lundi 17 octobre à la présidence de la CoP21, parallèlement à la publication de la « feuille de route » des pays donateurs, pilotée par le Royaume-Uni et l’Australie.

4.Le quatrième pilier, c’est l’agenda des solutions.

Afin de contribuer à la mobilisation de tous – citoyens, territoires, entreprises, experts – la France soutient la poursuite des actions concrètes dans lesquelles elle s’est engagée pour le déploiement des énergies renouvelables, des transports propres, des bâtiments économes, la gestion durable de l’eau et des forêts, et la protection des océans.

Ségolène Royal a mis en lumière plusieurs nouvelles avancées concrètes :

- L’initiative énergies renouvelables en Afrique se structure autour des 240 projets recensés par la Présidente de la Cop avec les chefs d’États africains.
- La Présidente de la CoP21 et le ministre indien de l’énergie ont soumis aux partenaires de l’Alliance les statuts de l’Alliance solaire internationale approuvés par l’Inde, La France et les États-Unis, qui seront adoptés à Marrakech.
- Une déclaration mondiale pour la réduction des déchets de plastique, fléau de l’océan, a été présentée, qui reçoit déjà l’adhésion de nombreux pays : États-Unis, Maroc, Monaco, Chili…

De plus, Ségolène Royal a rappelé les avancées majeures de ces derniers jours en matière de réduction des pollutions :

- Le secteur de l’aviation civile internationale s’est engagé sur la maitrise des émissions de gaz à effet de serre.
- La même dynamique est à l’œuvre pour le transport maritime.
- La 28ème réunion des Parties au Protocole de Montréal doit adopter aujourd’hui un amendement visant à restreindre la production de HFC (hydrofluorocarbures), un gaz à très fort pouvoir de réchauffement.

télécharger le communiqué (PDF - 99 Ko)
 

Imprimer