Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Examen à l’Assemblée Nationale de la proposition de loi relative à la régulation, à la responsabilisation et à la simplification dans le secteur du transport public particulier de personnes

19 juillet 2016 - Transports
Imprimer


Intervention d'Alain Vidalies en séance publique

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les députés,
Monsieur le rapporteur,

Monsieur le Rapporteur, je ne saurais débuter mon intervention autrement qu’en saluant votre excellent travail, commencé il y a plus de six mois dans un contexte difficile, marqué par les mouvements sociaux des chauffeurs taxis comme VTC. C’est l’ensemble de ce travail, initié à la demande du Premier ministre, qui aboutit aujourd’hui à la proposition de loi que nous allons examiner.

Votre capacité à écouter et à comprendre les enjeux a été un atout essentiel dans vos relations avec ce secteur du transport public particulier de personnes qui comprend les taxis, les VTC et les véhicules motorisés à deux ou trois roues.

Le secteur du transport public particulier de personnes connait depuis plusieurs années un développement heurté, marqué par l’apparition de nouveaux acteurs. Elle a permis l’émergence de services innovants pour les usagers mais n’est pas sans déstabiliser les professions historiques du secteur. En outre, les milliers d’emplois créés par les nouveaux acteurs obligent à une réflexion globale pour leur protection et leur pérennisation.

Dans ce moment complexe et crucial, Monsieur le rapporteur, vous avez su les rassembler tous autour d’une même table.

En cela, votre médiation trouvait, déjà, une première concrétisation nécessaire. Vous avez déployé une méthode pour restaurer l’écoute et le dialogue, et ainsi développer une ligne commune pour ce secteur où se croisent des intérêts divergents, des cultures différentes et des blâmes souvent réciproques. Une incompréhension, une défiance, s’étaient développées : il était de notre responsabilité de ne pas la laisser s’installer durablement et porter atteinte à ce secteur ô combien prometteur.

Cette responsabilité, vous l’avez prise à bras le corps et je tenais tout particulièrement à vous remercier pour la qualité de votre travail.
 

Télécharger l'intégralité du discours (PDF - 63 Ko)

Contact presse : 01 40 81 77 57

Imprimer