Votre énergie pour la France

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Fermentalg, une entreprise qui algocarbure

6 juin 2013 (mis à jour le 4 novembre 2013) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Elles ont tout pour plaire : elles ne prennent pas de place, sont inépuisables, se nourrissent de déchets et ont d’étonnantes propriétés. Créée en 2009, la société girondine Fermentalg a tout misé sur les micro-algues et leurs multiples applications : santé, nutrition, chimie verte, cosmétique… Sans oublier le petit dernier : l’algodiesel.


Invisibles à l’œil nu, les micro-algues sont fascinantes. Et ce n’est pas Pierre Calleja, biologiste de formation et P-DG de Fermentalg, « tombé » dedans il y a une vingtaine d’années, qui nous dira le contraire : « Les micro-algues sont apparues très tôt dans l’évolution du vivant, bien avant les plantes et les animaux. Ce sont des êtres parfaitement mixtes, mi-végétal, mi-animal. Comme les plantes, elles peuvent utiliser la photosynthèse, mais elles sont aussi capables de récupérer le carbone présent dans leur milieu et de s’en nourrir. Si on ajoute à cela une biodiversité exceptionnelle, puisqu’il existe probablement plusieurs millions d’espèces de micro-algues avec des propriétés différentes, vous comprendrez pourquoi on s’y intéresse d’aussi près ». Dans l’immédiat, Fermentalg dispose d’une banque de 1 300 souches et a déjà déposé 14 familles de brevets.
 

Fermentées, séchées, pressées

Les algues sont cultivées dans des fermenteurs opaques où elles se développent grâce à des apports carbonés (déchets de papeterie, mélasses industrielles…) et des flashs lumineux. Elles sont ensuite séchées et pressées pour obtenir une huile brute, la matière sèche étant recyclée dans l’alimentation animale. De l’huile, on extrait des molécules de haute qualité, réservées aux secteurs de la santé ou de la chimie verte, et c’est le sous-produit restant que l’on utilise comme biocarburant. Avec 1 kg d’algues, on obtient 500 g d’huile environ. « En résumé, on nourrit les souches avec des déchets et, en retour, elles produisent du biodiesel pour tous types de véhicules, et même du kérosène pour les avions ! Le véhicule utilitaire de la société, un modèle de série, roule déjà avec un biocarburant à base de micro-algues. Et pas besoin d’adapter le moteur ! », s’enthousiasme Pierre Calleja.
 

Un bilan carbone neutre

Quant aux avantages écologiques, ils sont de plusieurs ordres : pas de concurrence avec la production alimentaire, car les algues sont produites hors sols ; un bilan carbone considéré comme neutre puisque les algues, pendant leur croissance, absorbent le CO2 qui sera rejeté ultérieurement par la combustion ; des ressources en eau potable épargnées, dans la mesure où l’on utilise uniquement de l’eau de mer. Fin 2012, Fermentalg s’est donc lancée dans la production de ses premiers litres d’algodiesel et les essais sur un véhicule de série ont été homologués dans la foulée.
Reste un dernier obstacle : le prix. « Pour baisser les coûts de production, il faudrait produire à grande échelle, avec des fermenteurs beaucoup plus importants. Reste à trouver quelques millions d’euros pour passer à la vitesse supérieure. Aux États-Unis, poursuit notre dynamique P-DG, l’algodiesel est déjà en vente dans les stations-service, au même prix que celui de l’essence. Alors, qu’est-ce qu’on attend ? »

 

 

Chiffres clés

  • 2009 : création de la société
  • 2012 : 14 familles de brevets déposées
  • 2013 : 40 salariés
  • 2014 : perspectives de recrutement : 10 à 15 salariés, principalement des ingénieurs et docteurs en biologie cellulaire
 

 

Imprimer

> Galerie photos

  • La société Fermentalg, créée en 2009, est spécialisée dans l'exploitation des micro-algues.-Crédit : Fermentalg
  • Les organismes microscopiques sont cultivés dans des fermenteurs opaques.-Crédit : Fermentalg
  • Le potentiel des micro-algues pour la production de biocarburants de 3e génération est considérable.-Crédit : Fermentalg
  • Le premier véhicule de série roulant au biocarburant à base de micro-algues, sans adaptation spécifique.-Crédit : Fermentalg