Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Inauguration de la première centrale de géothermie profonde

7 juin 2016 (mis à jour le 9 juin 2016) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Mardi 7 juin, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, en charge des Relations internationales sur le climat, a inauguré la centrale de géothermie profonde de Rittershoffen (Bas-Rhin), une première mondiale. A cette occasion, elle a lancé deux appels d’offre pour encourager les industriels à recourir aux énergies renouvelables, et a annoncé l’accélération de la mise en place du fonds GEODEEP de partage du risque de forage.


Une première mondiale pour l’alimentation en chaleur d’un process industriel

Grâce à l’extraction de chaleur du fluide géothermal qui circule dans un réseau situé à plus de 2 500 mètres de profondeur via une canalisation enterrée, la centrale de géothermie profonde de Rittershoffen constitue une première mondiale.

L’investissement, soutenu par le Fonds Chaleur et l’ADEME, permettra la substitution de 16 000 tonnes équivalent pétrole par an et une réduction des émissions de CO2 de 39 000 tonnes par an.

L’Alliance mondiale pour la géothermie

La centrale de Rittershoffen participe ainsi aux objectifs fixés par l’Alliance mondiale pour la géothermie : multiplier par cinq la capacité installée de production d’énergie géothermique et doubler le chauffage géothermique d’ici 2030 par rapport au niveau de 2014.

Présentée à l’occasion de la journée « énergie » du Plan d’actions Lima-Paris (LPAA) à la COP21, l’Alliance mondiale pour la géothermie de pour but de permettre le lancement de nouvelles coopérations technologiques, et le financement pour une meilleure gestion du risque géologique.

Sécuriser les projets de géothermie et encourager le développement des énergies renouvelables

Pour accompagner les acteurs et sécuriser les projets de géothermie, qui mobilisent des investissements conséquents, Ségolène Royal a annoncé l’accélération de la mise en place du fonds GEODEEP de partage du risque de forage.

Par ailleurs, afin d’encourager les industriels à recourir aux énergies renouvelables, Ségolène Royal a annoncé le lancement de deux appels d’offres pour engager la conversion progressive des cogénérations industrielles au gaz naturel, vers la biomasse et le biogaz. Les lauréats seront accompagnés à partir de 2017 et le Gouvernement y consacrera 60 millions d’euros.

Qu’est-ce que la géothermie ?

La géothermie ou « chaleur de la terre » couvre l’ensemble des applications permettant de récupérer la chaleur contenue dans le sous-sol ou dans les nappes d’eau souterraines (la température de la terre et de l’eau souterraine est d’autant plus élevée que l’on se rapproche du centre de la terre). En fonction de l’application, les calories ainsi récupérées servent à la production de chaleur et/ou de froid ou à la production d’électricité. En savoir plus

Imprimer