Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Initiative PME-Biodiversité : 13 projets lauréats de l’appel à projets

19 janvier 2016 - Eau et biodiversité
Imprimer

L’appel à projets Initiative PME-Biodiversité vient de désigner les 13 projets lauréats. Ils vont permettre d’accélérer le développement et le déploiement de technologies, méthodes et approches innovantes pour préserver et restaurer de la biodiversité.


L’appel à projets « Initiative PME Biodiversité 2015 » a été lancé par l’Etat et l’ADEME le 10 juillet 2015 dans le cadre de l’action « Démonstrateurs de la Transition écologique et énergétique » du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA).

Ce dispositif a rencontré un franc succès avec 21 projets déposés, qui ont permis de sélectionner 13 projets innovants. Ces projets représentent plus de 6,6 M€ d’investissement et 2,2 M€ d’aides de l’Etat.

La procédure de sélection, s’est appuyée sur les compétences conjuguées de l’ADEME, des ministères, des préfigurateurs de l’AFB, des pôles de compétitivité, des collectivités territoriales ainsi que de représentants du secteur industriel concerné.

Des innovations pour la biodiversité

Deux projets pour améliorer les connaissances sur les arbres et la forêt

  • Acoupalm, porté par Chrisar Software Technologies, utilisera le bruit causé par deux insectes destructeurs de palmiers (le papillon Paysandisia archon et le Charançon rouge) pour détecter leur présence et limiter leur prolifération. (Var, Provence-Alpes-Côte d’Azur)
     
  • PFPBFF, porté par 5 Continents va proposer une plateforme de financement du maintien des forêts, grâce à une banque de projets de compensation, un module achat responsable proposé aux clients de différents sites d’e-commerce et à une solution de financement participatif. (Hauts-de-Seine, Île de France)

Quatre projets portent sur des systèmes de détection et d’identification des chauves-souris ou oiseaux migrateurs

  • 3DFlightTrack, porté par Diades Marine, consiste à concevoir un radar 3D sur 360 degré de plus fine résolution que les radars existant, permettant ainsi de détecter les animaux volants avec une meilleure précision et à plus grande distance. (Charente, Aquitaine Limousin Poitou-Charentes)
     
  • Detego, porté par In Vivo, se propose d’utiliser les radars de Diades Marine pour développer une méthode de traitement des données permettant d’identifier l’espèce exacte détectée par le radar, dans le but de mieux prédire leur comportement en proximité d’éolienne et donc de réduire leur mortalité. (Finistère, Bretagne)
     
  • Safewind Chiro, porté par Biodiv-Wind SAS va optimiser la video-surveillance infrarouge afin de mieux détecter les chauves-souris à proximité d’éolienne et ainsi réduire leur mortalité par un pilotage optimisé de celles-ci. (Aude, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées)
     
  • Tragus, porté par Biotope, va s’appuyer sur la détection sonore pour suivre les évolutions de plusieurs espèces (cétacés en méditerranée, chauves-souris, etc.) et améliorer nos connaissances sur celles-ci.
    (Hérault, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées)

Un projet permet la réhabilitation des sols

  • REBU, porté par Valorhiz propose une solution de bio-technosol, afin de réhabiliter des sols stériles (par exemple), et d’encourager le développement de biodiversité sur de telles surfaces.(Hérault, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées)

 Trois projets étudient les fonds sous-marins

  • Saclaf SMF, porté par Subsea Tech, va améliorer les outils de détection des biotopes sous-marins, afin d’accélérer et de faciliter l’identification des fonds et donc faciliter leur conservation. (Bouches du Rhône, Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  • Geocaport, porté par Géocorail SAS, développe une solution de piégeage des éléments dissous et sédiments pollués en mer, afin de concentrer les polluants accumulés dans les ports (par exemple), les extraire et les traiter facilement et donc dépolluer plus efficacement les milieux marins. (Paris, Île de France)
  • Nuamce porté par Ecocéan SAS, va concevoir des « nurseries » afin de protéger les jeunes poissons des prédateurs, en remplacement des milieux protecteurs impactés par l’activité humaine (ports, digues, etc.).
    (Hérault, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées)

Trois projets portent sur les plateformes et outils de développement de la connaissance

  • Plamibio, porté par Geosigweb, va proposer une plateforme dématérialisée offrent à la fois une cartographie et une participation des différents acteurs et des citoyens pour améliorer nos connaissances de la biodiversité. (Haute-Garonne, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées)
  • Simplex, porté par Acri-He SAS, va conduire à proposer un outil sous forme d’application smartphone, dédié à l’acquisition, consultation et gestion de données environnementales de terrain, permettant la participation de chacun à une meilleure gestion de la biodiversité. (Finistère, Bretagne)
     
  • Fipan, porté par Dervenn, permet des actions de restauration et d’entretien d’acosystèmes, grâce à un programme d’actions ciblées, cohérentes et adaptées aux acteurs concernés. (Gers, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées)

LE PROGRAMME D’INVESTISSEMENTS D’AVENIR (PIA) EN BREF

Le Programme Investissements d’Avenir, c’est 47 milliards d’euros pour financer l’innovation en France, renforcer la productivité, la capacité d’innover et accroître la compétitivité des entreprises. Identifiés comme "prioritaires" par le Gouvernement, cinq axes stratégiques permettront à la France d’augmenter son potentiel de croissance : l’enseignement supérieur et la formation, le développement durable, la recherche, l’industrie et les PME et l’économie numérique. A travers ce programme, l’Etat s’adresse aux générations futures afin de leur permettre de défendre leurs chances et celles de la France dans le monde de demain.

 

 

Imprimer

Liens utiles