Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

PRESSE

  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Intempéries : réunion des experts pour renforcer les moyens de prévision et d’information

31 mai 2016 - Prévention des risques
Imprimer

Ségolène Royal a réuni cet après-midi les experts de Météo France et du Service Central d’Hydrométéorologie (SCHAPI) du ministère pour faire le point de la situation sur les conséquences d’un épisode météorologique exceptionnel pour la saison. La ministre de l’Environnement a demandé que ce point de situation soit quotidien sur la totalité de la période de cet épisode météorologique.

 -


Seine, Loing, Ouanne : vigilance crues au plus haut niveau

Actuellement, les affluents de la Seine, le Loing et l’Ouanne connaissent une crue exceptionnelle pour cette époque de l’année et sont placés en vigilance Crues au plus haut niveau. Plusieurs opérations d’évacuation ont été menées depuis hier en anticipation des risques d’inondation, d’autres sont en cours, notamment dans le secteur de Montargis.

La crue n’est cependant pas généralisée à l’ensemble du bassin de la Seine et de la Marne. Aussi, les crues vont progressivement se propager et perdre en intensité. Selon les prévisions, les débordements à Paris ne toucheront que les voies sur berges. La Seine atteindra un niveau maximal de 5,2 mètres contre 8,5 mètres en 1910.

Des inondations de moindre intensité sont en cours dans le Pas-de-Calais et dans le secteur de Béthune. La Sauldre affluent de la Loire est également en crue dans le Loir-et-Cher.

Un dispositif de vigilance renforcé

La ministre a rappelé les mesures qu’elle a engagées depuis 2014 :

  • la stratégie nationale de gestion du risque inondation dont la sécurité des populations, la réduction des dommages et les raccourcissements des délais de retour à la normale ;
  • La ministre a demandé à Météo France d’augmenter la fréquence de ses bulletins de situation ;
  • Si 22 000 km de cours d’eau sont maintenant surveillés en permanence par le réseau vigicrues, la ministre a demandé de compléter ce dispositif, notamment pour les Outre-mer, par un « dispositif d’avertissement crues soudaines » qui concernera d’ici fin 2016 3000 bassins versants très réactifs aux crues ;
  • Lors des Assises nationales des risques naturels, la ministre a proposé aux élus des 122 territoires à risque important d’inondation de se mobiliser pour des actions innovantes d’information des populations. Ces territoires représentent 2 500 communes et 11 millions d’habitants exposés au risque d’inondation.

 

 

Que faire en cas d'inondation ?

La ministre appelle les personnes se situant dans les zones concernées à la plus grande prudence et à s’informer régulièrement des prévisions et des vigilances météos et des vigilances crues.

Comportements et conseils à adopter :

  • Différez vos déplacements.
  • En voiture comme à pied, ne traversez pas un secteur inondé. La force de l’eau est sous-estimée, moins de 30 cm suffisent pour emporter une voiture et les 4x4 sont également concernés.
  • Tenez-vous à l’écart de la rivière en crue, ne stationnez pas sur les berges ou sur les ponts.
  • Ne descendez pas dans les sous-sols.
  • Souciez-vous de vos proches et des personnes sensibles de votre entourage.
  • Ne vous précipitez pas à l’école pour rechercher vos enfants, ceux-ci sont en sécurité.

http://vigilance.meteofrance.com/

http://www.vigicrues.gouv.fr/

Télécharger le communiqué (PDF - 149 Ko) 

Crédits photos Une : Arnaud Bouissou/MEEM

Imprimer