Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié son rapport 2012 sur les perspectives énergétiques mondiales

18 décembre 2012 (mis à jour le 19 décembre 2012) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

L’AIE a publié le 12 novembre 2012 la nouvelle édition du rapport World Energy Outlook (WEO). Ce rapport annuel présente en plus de 500 pages différents scénarios de politiques énergétiques jusqu’en 2035, permettant d’analyser les grandes évolutions énergétiques en cours ou à venir, et les enjeux et les limites du point de vue de la lutte contre le changement climatique. L’AIE met ainsi à jour ses scénarios et apporte des éclairages sur plusieurs déterminants du système énergétique mondial.


Le WEO est un document de référence pour analyser les tendances énergétiques et les impacts des politiques menées. Il confronte le scénario central « nouvelles politiques » qui tient compte des engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre, notamment suite aux accords de Cancun, avec le scénario tendanciel « politiques actuelles », qui décrit l’évolution des marchés mondiaux de l’énergie, en prenant en compte uniquement les politiques en vigueur mi-2012. Le WEO développe un troisième scénario « 450 ppm » proposant une évolution du système énergétique mondial, qui permettrait de faire diminuer les émissions de CO2 liées à la combustion énergétique, afin de limiter le réchauffement climatique à 2°C (par rapport à l’ère pré-industrielle).

 
Le WEO apporte des éclairages sur plusieurs déterminants du système énergétique mondial. Plusieurs thèmes sont l’objet d’un focus dans l’édition 2012 :
  • l’efficacité énergétique, avec le développement d’un scénario « monde efficace », permettant de constater les bénéfices en termes de réduction de la consommation énergétique et d’émission de gaz à effet de serre ;
  • l’Irak, appelé à devenir un pays clef dans l’équilibre du marché pétrolier mondial, qui a fait l’objet d’une conférence conjointe AIE-DGEC-IFRI le 26 octobre 2012 ;
  • les enjeux concernant l’eau dans la production énergétique ;
  • l’accès universel à des services énergétiques modernes en 2030.
 
Le WEO 2012 met notamment en évidence :
  • la forte croissance des besoins énergétiques, tirée par la croissance de la demande des pays émergents ;
  • la place prédominante, bien qu’en diminution, des énergies fossiles dans la satisfaction des besoins énergétiques mondiaux, avec un rôle important du charbon et du gaz pour la génération électrique, et un rôle prédominant du pétrole dans le secteur des transports ;
  • le rôle croissant des énergies renouvelables, qui ne deviendraient toutefois majoritaires dans la génération électrique que dans le cadre d’une politique de décarbonation volontariste (scénario « 450 ppm ») ;
  • la contribution essentielle des ressources non conventionnelles dans le développement de la production pétrolière et gazière, avec en particulier, la nouvelle donne que cela représente pour les Etats-Unis, qui pourraient provisoirement devenir le premier producteur mondial de pétrole à l’horizon 2017-2020 ;
  • le levier indispensable que représente l’efficacité énergétique dans la réduction de la consommation et des émissions de CO2, en particulier d’ici 2020, et dont le potentiel d’économie reste encore largement sous-exploité dans le cadre des nouvelles politiques.
Le nom du scénario « 450 ppm  » trouve son origine dans le fait que selon le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) une limitation de la concentration en gaz à effet de serre dans l’atmosphère à environ 450 parties par million d’ici 2050, limiterait à 2°C la hausse de la température moyenne globale de la Terre à cet horizon de temps.

Pour plus d’informations, consulter les documents relatifs au rapport sur le site internet de l’AIE 

Imprimer

Voir aussi

 

World Energy Outlook 2012