Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Logo Eco-prêt

 

 

 

 

Nouveautés 2016 :

 

* La durée de réalisation des travaux, c’est-à-dire la durée entre la date d’émission de l’offre de prêt et la fourniture des documents justifiant la réalisation des travaux (formulaire et factures) passe de 2 à 3 ans ;

* Facilitation du couplage d’un éco-PTZ et d’un prêt à l’accession : si la demande d’éco-PTZ est réalisée concomitamment à la demande de prêt pour l’acquisition d’un logement, la banque pourra désormais émettre une offre d’éco-PTZ avant de recueillir les formulaires, devis et attestations RGE des entreprises ; le versement de l’éco-PTZ reste soumis à la fourniture ultérieure, par l’emprunteur, de l’ensemble de ces éléments ;

* Mise en œuvre d’un éco-prêt « Habiter Mieux » pour les ménages bénéficiaires du programme Habiter Mieux de l’Anah afin d’aider au financement du reste à charge des ces ménages ;

* Nouvelles exigences pour les équipements de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire et pour le calorifugeage : alignement avec les critères techniques du CITE.

* Depuis le 1er mars 2016, il est possible de cumuler l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt pour la transition énergétique sans condition de ressources.

 

L’éco-PTZ permet de bénéficier d’un prêt à taux zéro de 30 000 euros maximum pour financer des travaux d’éco-rénovation. Il s’adresse aux propriétaires, qu’ils habitent le logement, ou qu’ils le mettent en location.

Les travaux doivent être réalisés par des entreprises RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) peuvent être financés par ce prêt. Pour trouver les entreprises RGE les plus proches de votre domicile, vous pouvez utiliser l’annuaire des professionnels RGE.

 


2 janvier 2014 - Bâtiment et ville durables
Imprimer

Sommaire :


      

L’éco-prêt à taux zéro « copropriétés »

2 janvier 2014 (mis à jour le 14 janvier 2016)



L’éco-prêt à taux zéro « copropriétés » (« éco-PTZ copropriétés ») est un prêt collectif octroyé au syndicat des copropriétaires, pour le compte des copropriétaires qui souhaitent y participer. Comme l’éco-PTZ « individuel », il permet de financer les travaux d’économie d’énergie des bâtiments de la copropriété et les éventuels frais induits par ces travaux.
Un éco-PTZ copropriétés peut porter sur un ou plusieurs bâtiments de la copropriété. En revanche, un seul éco-PTZ copropriétés peut être accordé pour un même bâtiment de la copropriété.

 

1. QUI PEUT BENEFICIER DE L’ECO-PTZ COPROPRIETES ?



Ce prêt est attribué aux syndicats de copropriétaires.
Au moins 75% des quotes-parts de copropriété doivent être compris dans des lots affectés à l’usage d’habitation, utilisés ou destinés à être utilisés en tant que résidence principale.
Par ailleurs, seuls les copropriétaires de logements utilisés ou destinés à être utilisés en tant que résidence principale peuvent participer à l’éco-PTZ copropriétés.
Les logements appartenant aux copropriétaires souscrivant au prêt ne doivent pas avoir déjà fait l’objet d’un éco-PTZ individuel.
Les bâtiments faisant l’objet des travaux doivent avoir été achevés avant le 1er janvier 1990.
En complément de cet éco-PTZ copropriétés, chaque copropriétaire peut faire une demande d’éco-PTZ individuel complémentaire pour financer d’autres travaux que ceux réalisés par la copropriété (voir "Comment obtenir ce prêt ?"). L’offre d’avance complémentaire doit être émise dans un délai d’un an à compter de la date d’émission du projet de contrat d’éco-PTZ « copropriétés ». Cet éco-PTZ complémentaire est soumis aux mêmes conditions que l’éco-PTZ « individuel », avec en outre la possibilité de ne réaliser qu’une seule action (et non nécessairement un « bouquet de travaux »). Toutefois, la somme du montant de l’éco-PTZ complémentaire et de la participation de l’emprunteur à l’éco-PTZ copropriétés au titre du même logement ne peut pas excéder 30 000€.

 

2. QUE FINANCE L’ECO-PTZ COPROPRIETES ?


L’éco-prêt à taux zéro copropriétés permet de financer les mêmes travaux que l’éco-PTZ individuel, dans la limite de plafonds (voir « Quel est le montant maximal de l’éco-PTZ copropriétés et sa durée ? »).

Ces travaux peuvent porter sur les parties privatives faisant l’objet d’une rénovation d’intérêt collectif ou les parties communes de la copropriété.


L’éco-PTZ copropriétés ne peut pas financer des travaux commencés avant la date d’émission du projet de contrat de prêt.

 

3. A QUELS TYPES DE TRAVAUX S’APPLIQUE L’ECO-PTZ COPROPRIETES ?


Pour bénéficier de l’éco-PTZ copropriétés, le syndicat des copropriétaires doit :

- soit réaliser au moins une action d’amélioration de la performance énergétique (contrairement à l’éco-PTZ « individuel » pour lequel est exigée la mise en œuvre d’un bouquet d’au moins 2 actions de travaux)

- soit atteindre un niveau de « performance énergétique globale » minimal du ou des bâtiments de la copropriété (comme pour l’éco-PTZ individuel, cette option n’est réalisable que pour les bâtiments construits après le 1er janvier 1948)

- soit réhabiliter un système d’assainissement non collectif par un dispositif ne consommant pas d’énergie.


Pour plus d’informations sur les bouquets de travaux éligibles consulter l’Eco-prêt à taux zéro.

 

4. QUEL EST LE MONTANT MAXIMAL DE L’ECO-PTZ COPROPRIETES ET SA DUREE ?


Le montant et la durée de l’éco-PTZ copropriétés dépendent de l’option choisie :


Le montant maximal de prêt pour la copropriété correspond au montant maximal de prêt par logement multiplié par le nombre de logements concernés par le prêt.
Le syndicat des copropriétaires devra rembourser cet emprunt, sans intérêts, sur une période de 10 ou 15 ans selon l’option retenue.

 

5. COMMENT OBTENIR CE PRET ?

Pour obtenir ce prêt à taux zéro, les travaux doivent également être impérativement réalisés par un artisan ou une entreprise du bâtiment détenant la mention RGE, Reconnu Garant de l’Environnement, principe d’éco-conditionnalité des aides.

Pour plus d’informations, sur la mention RGE, consultez "La Mention RGE – Reconnu Garant de l’Environnement".

Pour trouver un professionnel RGE près de chez vous, consultez l’annuaire en ligne.

Après avoir identifié les travaux envisagés, le syndicat des copropriétaires, représenté par le syndic, doit s’adresser à l’une des banques partenaires pour élaborer un projet de contrat d’éco-PTZ copropriétés.
Ce projet de contrat est ensuite présenté en assemblée générale des copropriétaires qui se prononce sur la souscription ou non de l’éco-PTZ copropriétés. Chaque copropriétaire peut ensuite choisir ou non de souscrire à cet éco-PTZ copropriétés, dans la limite de sa quote-part des dépenses éligibles, conformément à la réglementation générale de l’emprunt collectif.
Afin de signer le contrat définitif de prêt, le syndicat des copropriétaires représenté par le syndic transmet ensuite à la banque le formulaire type copropriétés « devis » dûment rempli, accompagné :

-  des devis relatifs à l’opération retenue ;

-  du procès verbal de l’assemblée générale des copropriétaires ayant décidé de la réalisation des travaux ;

-  du procès verbal de l’assemblée générale des copropriétaires ayant décidé la souscription du prêt (si distincte de l’assemblée générale susmentionnée).
A compter de la date d’émission du projet de contrat de prêt, le syndicat des copropriétaires dispose de 3 ans pour réaliser les travaux.
Au terme des travaux, le syndicat des copropriétaires devra remettre à la banque le formulaire type copropriétés « factures » et les factures correspondantes.

A savoir : L’établissement bancaire attribue l’éco-PTZ copropriétés dans les conditions de droit commun d’octroi de prêt collectif, prévues aux articles 26-4 à 26-8 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis.

 

6. QUELLES BANQUES DISTRIBUERONT L’ECO-PTZ COPROPRIETES ?

Le Crédit Foncier est à ce jour le seul signataire de cette convention spécifique.

 

 

 

Les formulaires de demandes de l’éco-prêt à taux zéro « copropriétés » pour les offres de prêts émises à partir du 1er janvier 2016


Les formulaires types devis et factures à compléter sont adaptés à l’éco-PTZ copropriétés, pour les 3 options possibles : le bouquet de travaux, la performance énergétique globale ou l’assainissement collectif.

 

OPTION « BOUQUET DE TRAVAUX » :


- Formulaire type devis : réalisation d’un bouquet de travaux
- Formulaire type factures : réalisation d’un bouquet de travaux

 

 

OPTION « PERFORMANCE ENERGETIQUE GLOBALE » :


- Formulaire type devis : atteinte d’une performance énergétique globale minimale
- Formulaire type factures : atteinte d’une performance énergétique globale minimale

 

 

OPTION « ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF » :


- Formulaire type devis : assainissement non collectif
- Formulaire type factures : assainissement non collectif

 

 

Les formulaires "factures" de l’éco-prêt à taux zéro « copropriétés » pour les prêts émis avant le 31 décembre 2015

 

OPTION « BOUQUET DE TRAVAUX » :

- Formulaire type factures : réalisation d’un bouquet de travaux

 

OPTION « PERFORMANCE ENERGETIQUE GLOBALE » :

-  Formulaire type factures : atteinte d’une performance énergétique globale minimale

 

OPTION « ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF » :

- Formulaire type factures : assainissement non collectif

 

 

 

 

 

Les formulaires "factures" de l’éco-prêt à taux zéro « copropriétés » pour les prêts émis avant le 31 décembre 2014

 

OPTION « BOUQUET DE TRAVAUX » :

- Formulaire type factures : réalisation d’un bouquet de travaux

 

OPTION « PERFORMANCE ENERGETIQUE GLOBALE » :

-  Formulaire type factures : atteinte d’une performance énergétique globale minimale

 

OPTION « ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF » :

- Formulaire type factures : assainissement non collectif

 


Consulter tous les formulaires sur l’éco-prêt à taux zéro

 

 

 

Texte de référence

 

 

 

 

 Décret n° 2013-1297 du 27 décembre 2013 relatif aux dispositions particulières à l’octroi aux syndicats de copropriétaires d’avances remboursables sans intérêt destinées au financement de travaux de rénovation afin d’améliorer la performance énergétique des logements anciens

 

 Arrêté du 27 décembre 2013 modifiant l’arrêté du 30 mars 2009 relatif aux conditions d’application de dispositions concernant les avances remboursables sans intérêt destinées au financement de travaux de rénovation afin d’améliorer la performance énergétique des logements anciens

 

 

 

 

      
Imprimer