Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

L’énergie éolienne en mer : un secteur d’avenir

7 mai 2014 (mis à jour le 17 septembre 2014) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Ségolène Royal a rassemblé, le 7 mai, les industriels pour soutenir et développer l’énergie éolienne en mer. La ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a réaffirmé sa volonté d’encourager l’innovation dans cette filière.


 

Ségolène Royal a rassemblé EDF Énergies nouvelles, GDF Suez, Areva et Alstom, les industriels et énergéticiens de la filière française de l’énergie éolienne en mer.

Objectif : faire de la France le chef de file en Europe dans ce secteur d’avenir.

Quatre parcs éoliens en mer, qui représentent 2 000 mégawatts, sont déjà prévus, dont trois situés :

  • au large de Saint-Nazaire pour le consortium EDF Dong, avec Alstom et Nass&Wind  ;
  • à Courseulles-sur-Mer et Fécamp pour le consortium EDF Dong, avec Alstom et WPD.

Deux nouveaux parcs d’éoliennes en mer seront construits à Yeu-Noirmoutier et au Tréport par GDF Suez associé à deux entreprises d’excellence : EDP Renewables, groupe portugais leader dans le domaine des renouvelables, et Neoen Marine, acteur français du secteur.

Tous ces projets, portés par les entreprises comme EDF Énergies nouvelles, Alstom, GDF Suez, Neoen et Areva qui forment une filière d’excellence française, illustrent le lien entre transition énergétique et développement économique.

Ségolène Royal : " Ma conviction profonde c’est que la France a les moyens, la capacité, les compétences de mettre en place un nouveau modèle énergétique qui va apporter aux Français : d’abord du pouvoir d’achat, parce que les économies d’énergie et les énergies renouvelables, c’est d’abord du pouvoir d’achat, c’est la maîtrise du coût de l’énergie, du bien-être aussi, parce que ce sont des énergies de qualité, un environnement mieux préservé et surtout cela va permettre à la France de remplir ses objectifs en termes d’engagements sur le climat."

> Télécharger l’intégralité du discours de Ségolène Royal
 



Près de 10 000 emplois sont attendus pour la filière de l’éolien en mer.

Les investissements générés, qui s’élèveront à environ 3,5 milliards d’euros, permettront également de dynamiser l’implantation industrielle sur notre territoire.

Pour engager la France vers ce nouveau modèle énergétique, porteur d’emplois et d’activité, Ségolène Royal a également annoncé :

  • le renforcement de la filière éolien en mer grâce à l’identification de nouvelles zones ; les premiers résultats seront disponibles cet été ;
  • le lancement d’ici cet été d’un nouvel appel d’offres pour les installations photovoltaïques de grande puissance.
     

Crédits photo Une : Arnaud Bouissou-MEDDE

 

Imprimer