Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

Zoom sur "La Nouvelle Réglementation Thermique 2012"

4 juillet 2011 - Bâtiment et ville durables
Imprimer

Sommaire :


      

L’étanchéité à l’air des constructions

4 juillet 2011 (mis à jour le 4 juillet 2012)


Qu’est-ce que l’étanchéité à l’air des bâtiments ?

L’étanchéité à l’air d’un bâtiment correspond à la capacité de l’enveloppe du bâtiment à laisser passer de l’air par infiltrations parasites lorsqu’il y a une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment. Cette différence de pression peut résulter du vent, d’une différence de température entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, ou encore d’un système de ventilation mécanique du bâtiment.

La réalisation d’une bonne étanchéité à l’air est primordiale pour garantir la performance énergétique effective des bâtiments. En effet, l’existence de trous dans l’enveloppe génère des flux d’air traversant non maîtrisés qui viennent en supplément du renouvellement d’air spécifique dû au système de ventilation.

 

 

Les principales entrées d’air parasites dans l’enveloppe des bâtiments

Une généralisation du test de la « porte soufflante » pour vérifier l’étanchéité à l’air

La RT2012 demande au maître d’ouvrage des performances élevées, et la réalisation de tests permettant de garantir la bonne étanchéité à l’air du bâtiment réalisé.

En particulier, le test dit « de la porte soufflante » est généralisé. Ce test, qui consiste à mettre sous pression le bâtiment grâce à une soufflerie installée sur la porte d’entrée, permet de déceler les éventuels défauts d’étanchéité de l’enveloppe, généralement localisés au niveau des menuiseries extérieures, et plus particulièrement au niveau de la liaison entre le mur et le dormant de la fenêtre.

 

Dans le secteur de la maison individuelle, deux cas se présentent :

- si le maître d’ouvrage a mis en oeuvre une démarche qualité agrée par l’administration, il doit réaliser le test de la porte soufflante sur un échantillon représentatif de ses constructions, en plus des vérifications qu’il doit réaliser lors des différentes étapes de la construction.

- si le maître d’ouvrage n’a pas mis en oeuvre une telle démarche qualité, il est tenu de réaliser le test de la porte soufflante pour chacune des maisons individuelles construites.

Dans le secteur du logement collectif, le test de la porte soufflante systématique est obligatoire jusqu’en 2015, le temps que les maîtres d’ouvrage préparent leur démarche qualité. A partir de cette date, la mise en oeuvre d’une démarche qualité agrée par l’administration leur permettra de réaliser le test sur un échantillon représentatif de leurs constructions.

Pour en savoir plus rt-batiment.fr

      
Imprimer