Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

L’expérimentation d’un tarif social de l’eau est lancée

6 mars 2014 (mis à jour le 20 mars 2014) - Eau et biodiversité
Imprimer

Le gouvernement lance l’expérimentation pour un tarif social de l’eau. Les collectivités pourront mettre en place une tarification sociale progressive selon la situation des ménages pour tenir compte de leurs revenus ou du nombre de personnes composant le foyer.


Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Anne-Marie Escoffier, Ministre déléguée chargée de la Décentralisation ont signé l’instruction du gouvernement pour une expérimentation visant à « favoriser l’accès à l’eau et à mettre en œuvre une tarification sociale de l’eau ». L’instruction du gouvernement définit la procédure à suivre par les collectivités locales volontaires pour cette expérimentation prévue par la loi du 15 avril 2013, dite "loi Brottes ».

Les collectivités volontaires auront la possibilité de mettre en place de nouvelles tarifications de l’eau et/ou de l’assainissement pendant cinq ans

Elles pourront aussi mettre en place des systèmes d’aides au paiement de la facture d’eau afin de garantir un meilleur accès de tous à ces services. A l’issue de l’expérimentation, les solutions mises en œuvre et leurs résultats seront étudiés au niveau national par le Comité national de l’eau. Les plus pertinentes, cohérentes et efficaces, pourront, en opportunité, être généralisées à l’ensemble du territoire.

Les collectivités volontaires devront déposer leur candidature auprès du préfet de leur département avant le 31 décembre 2014. Aucune sélection des dossiers n’est envisagée, l’examen des dossiers de candidature visant uniquement à s’assurer qu’ils ne dérogent qu’aux modalités prévues dans la loi.

Après l’extension des tarifs sociaux de l’énergie à huit millions de personnes, cette expérimentation représente une opportunité majeure de lutter contre l’exclusion.

Elle doit permettre de rendre effectif le droit à l’eau dans des conditions économiquement acceptables par tous. Cette expérimentation pourrait permettre de réduire de 20 % environ le coût de l’eau essentielle pour les foyers (eau essentielle : les 75 premiers m3).

Quelques chiffres clés
  • Le prix moyen de l’eau potable au 1er janvier 2013 est de 2€ TTC/m3, soit une facture annuelle de 240 euros sur la base d’une consommation annuelle de 120m3.
  • Le prix moyen de l’assainissement collectif au 1er janvier 2013 est de 1,90 €TTC/m3, soit une facture annuelle de 228€ sur la base d’une consommation de 120m3.
  • Le prix minimal observé est proche de 1€ et le prix le plus élevé dépasse 3€. Comme pour l’eau potable, ces disparités traduisent les situations différentes d’exploitation des services.

 

Le 22 mars 2014, c’est la journée mondiale de l’eau  !

L’eau et l’énergie sont étroitement liées et interdépendantes : produire de l’énergie hydroélectrique, nucléaire et thermique nécessite des ressources en eau. Inversement, on a besoin d’énergie (environ 8% de la production mondiale) pour pomper, traiter et distribuer l’eau à ses usagers. La Journée mondiale de l’eau 2014, dédiée à cette thématique, sera coordonnée par l’Université des Nations Unies (UNU) et l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI).


- Consulter le site officiel de la Journée mondiale de l’eau

 

 

Imprimer