Semaine de la nature et de la biodiversité

Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

L’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte (Onemev)

21 avril 2015 (mis à jour le 11 mai 2015) - Développement durable
Imprimer

Observatoire national des emplois et métiers de l'économie verte

Créé au printemps 2010, l’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte a été mis en place pour identifier et mieux cerner les emplois de l’économie verte dans un contexte de réorientation du modèle économique national.

Sommaire

 

L’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte

L’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte a été créé au printemps 2010. Il est issu du Plan national de mobilisation des filières et des territoires pour la croissance verte (programme 1) présenté lors de la conférence nationale sur les métiers de la croissance verte du 28 janvier 2010. Ce Plan constituait le premier volet du pacte de solidarité écologique dont l’un des objectifs était de réussir l’adaptation des compétences aux mutations technologiques, économiques et sociales liées au Grenelle de l’environnement et plus généralement à l’ambition de l’économie durable et solidaire.

L’observatoire a donc été mis en place afin d’identifier et de mieux cerner les emplois de l’économie verte dans un contexte de réorientation de notre modèle économique national. Ses travaux s’inscrivent pleinement dans le contexte actuel de transition écologique et énergétique.

L’observatoire est avant tout une enceinte de concertation et de travail, neutre, destinée à produire des méthodes et des chiffrages de référence sur les emplois et les métiers de l’économie verte, ainsi que des analyses d’éléments non quantifiables, utiles à la diffusion de la connaissance sur l’économie verte. Il est un lieu de concertation, de partage d’information et de coordination. Ses travaux s’inscrivent dans une démarche partenariale.

La déclinaison des travaux de l’observatoire au niveau régional représente un fort enjeu, les organismes régionaux étant mobilisés pour étudier l’adaptation des métiers à la transition vers l’économie verte.

 

Une nouvelle organisation en 2015

En cinq années de fonctionnement, l’observatoire a permis de clarifier les concepts d’emploi et d’économie verte par la mise en place de méthodologies, périmètres statistiques et chiffrages de référence ; son expertise en la matière est largement reconnue.

Afin de lui permettre de continuer à répondre aux nouvelles attentes, émanant notamment des régions et des professionnels, il s’est avéré nécessaire de faire évoluer son organisation, en veillant à optimiser la mobilisation des partenaires. 2015 constitue le point de départ de cette nouvelle structure.

Les missions initiales de l’observatoire sont reprises mais organisées différemment pour apporter plus de souplesse et de réactivité. Cette réorganisation permettra ainsi de :

  • Créer et dissoudre des groupes de travail dédiés à des thématiques d’actualité au gré des enjeux relevés par les membres de l’observation.
  • Renforcer les démarches partenariales, en favorisant la mobilisation de partenaires variés, aux compétences techniques, nationales et régionales, permettant une vision transversale des différents enjeux soulevés en termes d’emploi.
  • Associer à certains travaux des personnalités qualifiées.
  • Garantir un intérêt partagé pour les thématiques traitées et des travaux menés dans un objectif de résultats à court ou moyen terme, dans un souci d’appropriation optimale des travaux.

Feuille de route de l’Onemev :

Les missions de l’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte

L’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte consiste en une structure de concertation et de travail entre les différents intervenants sous l’égide du Commissariat général au développement durable.

Sur la base de travaux méthodologiques qu’il rassemble, effectue ou fait effectuer pour son propre compte, l’observatoire a vocation à fournir un diagnostic partagé sur les emplois, les métiers et les formations de l’économie verte.

Il doit notamment :

  • Identifier et analyser les activités économiques, les métiers et les professions liés à l’économie verte et dénombrer les emplois associés.
  • Effectuer un suivi statistique des emplois et métiers liés à l’économie verte, en lien avec les travaux équivalents effectués au niveau international.
  • Examiner les évolutions sociodémographiques des personnes en emploi concernées par les activités sus mentionnées.
  • Analyser les types de recrutements.
  • Identifier les compétences requises et les formations nécessaires pour répondre aux besoins des employeurs et accompagner les personnes concernées par ces changements.
  • Identifier les possibilités de déclinaison territoriale des analyses conduites.

L’observatoire produit annuellement un bilan de son activité, comprenant notamment une synthèse de ses résultats d’observation.

 

Les membres l’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte

L’observatoire est animé par le Service de l’observation et des statistiques (SOeS) du CGDD. C’est avant tout un ensemble de partenaires.

Il rassemble les représentants du Commissariat général au développement durable (CGDD) du ministère de l’Ecologie, de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), de la Direction générale du Trésor (DGT), de Pôle Emploi, du Centre d’études et de recherche sur l’emploi et les qualifications (Céreq), de France stratégie, de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), de l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), de l’Alliance Villes Emploi (AVE), du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), ainsi que des représentants d’observatoires régionaux compétents sur l’emploi et la formation (Carif Oref ou équivalents). Une représentation des observatoires prospectifs des métiers et des qualifications des branches professionnelles est prévue.

 

L’organisation et le programme de travail de l’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte

Les travaux menés par l’observatoire se rattachent à deux grands axes de travail :

  • La définition des périmètres, méthodologies et chiffrages des emplois de l’économie verte (activités, métiers) ; leur suivi statistique et l’analyse du marché du travail, des recrutements et des mobilités.
  • L’identification des compétences et l’analyse de la relation emploi-formation dans le cadre d’une économie verte.

Ces grandes orientations sont portées par 2 pôles distincts, coordonnés par le Comité national de pilotage de l’observatoire. Chaque pôle peut constituer des groupes de travail spécifiques aux thématiques étudiées ou aux types de travaux à entreprendre, à durée limitée. Les travaux sont conduits dans un objectif de résultats à court ou moyen terme et répondent au souci d’intérêt partagé par les partenaires actifs en vue d’une mobilisation et d’une appropriation optimale des résultats.

Le pôle « observation, méthodes, quantifications » , animé par le SOeS (CGDD)

  • Suivi statistique du périmètre des activités de l’économie verte et des emplois directement liés.
  • Suivi statistique du périmètre des métiers de l’économie verte et des emplois directement liés.
  • Analyse des caractéristiques socio-économiques des professionnels de l’économie verte et du marché du travail lié à l’économie verte (offres et demandes d’emploi, recrutements, mobilités).
  • Veille sur l’utilisation de nouvelles sources statistiques.
  • Veille sur les travaux de modélisation des impacts macro-économiques et sectoriels de l’économie verte sur l’emploi.
  • Partage des méthodes en assurant leur transférabilité, notamment au niveau territorial.

Le pôle « analyse, capitalisation, partage », animé par le Seeidd (CGDD)

A travers des cycles de travaux déterminés en concertation avec les partenaires :

  • Identification et analyse des impacts de la transition écologique sur les besoins en emploi, métiers, compétences et formations.
  • Identification et compréhension des enjeux de la transition écologique dans la relation emploi-compétences-formations.
  • Capitalisation et partage des travaux sur l’économie verte (Onemev, partenaires, travaux extérieurs).
  • Harmonisation des travaux de l’Onemev avec ceux réalisés par les nouvelles instances (REC, CNEFOP…).
  • Animation et échange sur l’activité d’observation et de diagnostic des emplois de l’économie verte en régions, notamment à travers les réseaux régionaux tels que le réseau des Carif Oref (RCO) sur l’économie verte, le réseau Economie verte des correspondants du CGDD en Dreal et le réseau des référents Economie verte de Pôle emploi.

Le Comité national de pilotage est chargé d’arrêter le programme de travail de l’observatoire et de valider son bilan annuel ; il s’assure également de la bonne coordination des travaux entre les deux pôles. Il suit l’avancement des travaux et valide les propositions de valorisation (publications, fiches portrait…). Il permet l’articulation des travaux de l’observatoire avec les instances extérieures telles que le CNTE. Le comité national de pilotage se réunit deux fois par an ; il est animé par le SOeS (CGDD).

 

Les rapports d’activité de l’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte

L’observatoire produit annuellement un bilan de son activité, comprenant notamment une synthèse de ses résultats d’observation.

Rapports d’activité de l’observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte

 

Les fiches portrait

Les fiches portrait sont un produit de communication, à destination du grand public, élaborées suite aux travaux que l’observatoire a engagés avec les représentants des branches professionnelles sur la liste des métiers de l’économie verte.

Elles sont structurées autour de quatre points : les enjeux de transition écologique de la filière concernée, les moteurs d’évolution des métiers, l’identification des métiers et le rappel de la démarche de l’observatoire.

 

La documentation de référence

 

Liens utiles

 

Imprimer