Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")

La France adopte sa stratégie nationale bas-carbone

19 novembre 2015 (mis à jour le 23 novembre 2015) - Énergie, Air et Climat
Imprimer

Six mois après la promulgation de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, de plus en plus de territoires s’engagent. Mercredi 18 novembre 2015, une centaine de conventions a été signée au ministère. A cette occasion, la ministre a présenté la stratégie nationale bas-carbone pour le climat (SNBC).


Stratégie nationale bas-carbone

A la suite de la signature des nouvelles conventions de territoire à énergie positive pour la croissance verte, la ministre est revenue sur la présentation de la stratégie nationale bas carbone (SNBC) en Conseil des ministres. Le projet de loi relatif à la transition énergétique l’a instituée pour orchestrer la mise en œuvre de la transition vers une économie bas-carbone qui vise l’objectif de division par quatre des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’horizon 2050. Le décret de mise en œuvre doit être publié au Journal officiel du 19 novembre.

> Découvrez notre publication sur la SNBC.

Pour en savoir plus, consultez le compte-rendu du Conseil des ministres du 18 novembre 2015.

Les forces vives de la transition énergétique

Les conventions de territoires à énergie positive pour la croissance verte donnent aux collectivités les moyens d’agir et de s’engager pour améliorer la qualité de vie de nos concitoyens. Le soutien financier apporté à chaque territoire, qui était jusque là de 500 000 euros, pourra être porté à deux millions d’euros si les projets de transition énergétique mis en œuvre le nécessitent. Les collectivités s’engagent à réduire les besoins en énergie de leurs habitants, des constructions, des activités économiques, des transports et des loisirs et à développer des projets alternatifs.

Zoom sur le transport par câble

Les transports durables ont une place centrale dans la transition énergétique des territoires et la réduction des gaz à effet de serre (GES). Le transport urbain par câble n’est pas réservé aux territoires montagneux. C’est un mode de transport silencieux, propre, innovant en zone urbaine et peu consommateur d’espace au sol. La simplification des règles liées au survol permet de lever les difficultés liées à sa mise en place dans les villes. Brest, Créteil et Toulouse prévoient déjà d’adopter ce système de transport.

> Découvrez notre publication « Les transports par câble en milieu urbain »

Imprimer

Liens utiles